Un espace de communication... Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, l’avis des lecteurs, c’est au quotidien..., la “Lettre” mensuelle...
Accueil du site > ARTICLES DE PRESSE > Mai 2022> "Quel mépris !", "le pire" : l’opposition étrille les nominations du (...)

Mai 2022

"Quel mépris !", "le pire" : l’opposition étrille les nominations du gouvernement

mai 2022


Du 21/05/2022 avec 6médias pour actu.orange.fr

Le premier gouvernement Borne a été annoncé ce vendredi 20 mai. L’opposition n’a pas tardé à réagir aux différentes nominations.

A peine le nouveau gouvernement annoncé, les réactions de l’opposition ont déferlé.

A commencer par celle de Marine Le Pen, qui a fustigé la teneur de ce remaniement : "Économie, sécurité, justice : tous ceux qui ont lourdement échoué sont reconduits. Quel mépris envers les Français ! Ce remaniement symbolise l’incompétence et l’arrogance d’Emmanuel Macron. Plus que jamais, il faut une opposition frontale et déterminée à l’Assemblée nationale", a-t-elle réagi dans un tweet.

Eric Zemmour a de son côté notamment attaqué deux membres du gouvernement. Olivier Véran, d’abord, nommé responsable des Relations avec le Parlement et de la Vie Démocratique, qualifié de "machine à mentir d’Emmanuel Macron" par l’ex-candidat à la présidentielle. Il a ensuite tancé la reconduction d’Eric Dupond-Moretti à la Justice : "Jour de liesse chez les voyous. Dupond-Moretti, le ministre de la Justice qui met les policiers en garde à vue et laisse les racailles dans la rue est maintenu à son poste".

"Tous ces gens ne font que passer"

Jean-Luc Mélenchon a lui aussi jugé ce remaniement avec virulence lors d’une brève conférence de presse. Le chef de file de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), a estimé que ce gouvernement incarnait "le pire, c’est-à-dire la continuité". Avant de mettre en avant son camp, à trois semaines des élections législatives. "Les élections renouvelleront la majorité à l’Assemblée nationale. On peut imaginer que tous ces gens ne font que passer, si les électeurs votent pour une majorité alternative, en l’occurrence la nôtre, celle de la Nupes." Jean-Luc Mélenchon s’est toutefois réjoui d’une nomination, celle de Pap Ndiaye, nouveau ministre de l’Éducation nationale, « un grand intellectuel de notre pays ».

"Un gouvernement de recyclage"

De manière plus laconique, et surtout ironique, Olivier Faure, Premier secrétaire du Parti socialise membre de la Nupes, s’est exprimé dans un tweet : « Emmanuel Macron a eu raison de nous faire attendre si longtemps, ça valait vraiment la peine… On attend maintenant le projet… Si possible avant le 12 juin. » Une ironie retrouvée dans un tweet de Manuel Bompard, candidat de la Nupes aux élections législatives, et bras droit de Jean-Luc Mélenchon : "Macron avait promis un quinquennat pour l’écologie. C’est pour ça qu’il présente aujourd’hui un gouvernement de recyclage ?"

Au centre des critiques, la continuité du nouveau gouvernement a aussi été blâmée par Les Républicains qui, sur Twitter, évoquent un "gouvernement qui laisse présager un quinquennat de l’immobilisme", mais aussi par Sandrine Rousseau, secrétaire nationale adjointe d’Europe Écologie-Les Verts. "Donc rien ne change, à part Pap Ndiaye. Et surtout pas l’Intérieur et la Justice", s’est-elle étonnée. Le secrétaire national de son parti, Julien Bayou, a lui émis des réserves sur la nouvelle ministre de la Transition Écologique et Sociale, Amélie de Montchalin, qui selon lui "n’a jamais manifesté le moindre intérêt pour l’écologie". Auprès de RTL, l’homme politique a dénoncé encore un peu plus la composition du nouvel exécutif : "Il y a zéro ambition climatique".

à suivrre sur actu.orange.fr

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012