Un espace de communication... Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, l’avis des lecteurs, c’est au quotidien..., la “Lettre” mensuelle...

PROPOS DE PRESSE


Au quotidien, un grand nombre d’informations, dans la presse et au travers des médias, peut nous interpeller.

Une actualité "commentée"

Un titre peut être factuel sur un événement, des données, des statistiques ou sur un sondage. Un avis ou une interprétation peut nous inciter à réagir et faire l’objet d’un commentaire de CE21.

Avril 2020


    Le confinement sera prolongé au-delà du 15 avril, annonce l’Elysée

    La durée de la prolongation n’est pas précisée à ce stade. Emmanuel Macron s’exprimera lundi soir prochain. La France déplore ce mercredi 10 689 morts dûes au Covid. Suivez notre direct.

    La France a enregistré mercredi 8 avril un nouveau lourd bilan quotidien dans les hôpitaux, avec 541 décès supplémentaires en 24 heures, soit un total d’au moins 10 689 morts depuis début mars.

    Edouard Philippe avait annoncé que la prolongation du confinement était « très probable » : l’Elysée confirme ce soir cette prolongation au-delà du 15 avril sans toutefois préciser de durée. Emmanuel Macron s’exprimera lundi prochain peu après 20 heures.

    Par crainte d’un relâchement du confinement avec les vacances de Pâques, les préfets, en lien avec les maires, sont autorisés à en durcir les mesures. Le sport en extérieur est désormais interdit dans plusieurs départements d’Ile-de-France entre 10 heures et 19 heures, et les départements alsaciens ont également pris des mesures pour le week-end de Pâques.

    21h45. Ce direct est maintenant terminé, merci de l’avoir suivi !

    On vous laisse avec cette vidéo du dernier téléconcert de « l’Obs » : la chanteuse Alela Diane nous reçoit à Portland.

    21h15. L’Alsace renforce les mesures de confinement pour le week-end pascal

    Les mesures de confinement vont être renforcées dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin à l’occasion du week-end de Pâques, ont annoncé mercredi les préfectures des deux départements.

    Dans le Bas-Rhin, les sorties pour les raisons habituelles (courses, travail...) restent possibles, mais elles seront limitées à un seul adulte du 10 au 15 avril. Comme Paris et plusieurs départements d’Ile-de-France, la préfecture du Haut-Rhin interdit de son côté « la pratique d’une activité sportive extérieure entre 11 heures et 19 heures », mais uniquement pendant le week-end pascal. Les achats de première nécessité ne seront autorisées que « dans les commerces situés à moins de 10 kilomètres du lieu de confinement » pour la journée de vendredi, fériée en Alsace, précise le communiqué de la préfecture.

    21 heures. Attroupement autour d’Emmanuel Macron à Pantin : Sibeth Ndiaye répond aux critiques

    Emmanuel Macron n’a « pas cherché à provoquer » un attroupement lorsqu’il s’est rendu mardi à Pantin, en Seine-Saint-Denis, et a salué des passants, a assuré mercredi Sibeth Ndiaye. Le regroupement autour du chef de l’Etat avait suscité des critiques, alors que la distanciation est requise en pleine lutte contre le coronavirus.

    20h40. Près de 8.000 détenus en moins dans les prisons françaises

    Le nombre de détenus dans les prisons françaises a diminué de « près de 8 000 » personnes en un mois, et le taux de surpopulation s’établit désormais à « 107 % » contre 119 % début mars, a annoncé mercredi la garde des Sceaux Nicole Belloubet. Plus de 72 400 personnes étaient détenues dans les prisons françaises au 1er mars, toujours selon la garde des Sceaux.

    20h20. Emmanuel Macron s’exprimera lundi prochain à 20 heures

    Il s’agira de sa 4e allocution télévisée depuis le 12 mars (...)

    à suivre dans L’OBS

    En plein confinement, la venue de Macron en Seine-Saint-Denis provoque un attroupement et des critiques

    Un attroupement s’est formé à Pantin (Seine-Saint-Denis) lors de la venue du président de la République. Un non-respect du confinement de la part des habitants venus saluer le président.

    En pleine période de confinement, les vidéos d’un président sans masque, saluant une foule agglutinée, n’ont pas manqué de faire réagir. Ce mardi après-midi, Emmanuel Macron s’est rendu dans un centre de soins de Pantin, en Seine-Saint-Denis, l’un des départements les plus touchés par l’épidémie de coronavirus, afin de rendre hommage aux soignants.

    Après avoir arboré un masque lors de son entretien avec ces professionnels, il l’a retiré à sa sortie du centre, faisant alors face à des dizaines d’habitants de Pantin venus le prendre en photo ou l’interpeller, semblant faire fi des mesures de distanciation sociale préconisées depuis le début du confinement. Le chef de l’Etat qui se tenait à plusieurs mètres d’eux, les a exhortés, en joignant les mains, à « respecter les règles » et donc à « rentrer chez eux ». Une scène qui n’a pas manqué d’être décriée sur les réseaux sociaux. « Le président va continuer à se déplacer »

    « À Pantin, des habitants agglutinés sans aucun respect du confinement ni de la distanciation sociale, et cela devant le Président de la République… C’est absolument consternant », a notamment tweeté la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen.

    En pleine période de confinement, les vidéos d’un président sans masque, saluant une foule agglutinée, n’ont pas manqué de faire réagir. Ce mardi après-midi, Emmanuel Macron s’est rendu dans un centre de soins de Pantin, en Seine-Saint-Denis, l’un des départements les plus touchés par l’épidémie de coronavirus, afin de rendre hommage aux soignants.

    Après avoir arboré un masque lors de son entretien avec ces professionnels, il l’a retiré à sa sortie du centre, faisant alors face à des dizaines d’habitants de Pantin venus le prendre en photo ou l’interpeller, semblant faire fi des mesures de distanciation sociale préconisées depuis le début du confinement. Le chef de l’Etat qui se tenait à plusieurs mètres d’eux, les a exhortés, en joignant les mains, à « respecter les règles » et donc à « rentrer chez eux ». Une scène qui n’a pas manqué d’être décriée sur les réseaux sociaux.

    « Le président va continuer à se déplacer »

    « À Pantin, des habitants agglutinés sans aucun respect du confinement ni de la distanciation sociale, et cela devant le Président de la République… C’est absolument consternant », a notamment tweeté la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen.

    L’ancien Gilet jaune Benjamin Cauchy, devenu porte-parole de Debout la France, s’est lui aussi indigné : « Encore 1427 décès du Covid-19 aujourd’hui, et Macron va faire un bain de foule sans masques. Mais quel pantin ! »

    Auprès du Parisien, l’Elysée réfute toute volonté d’avoir initié un bain de foule autour du président. « Il y avait un bureau de Poste à côté, nous explique-t-on ce mardi soir. On essaye surtout de relativiser cette polémique que Marine Le Pen ne manquera pas de relayer ». L’entourage d’Emmanuel Macron avance un autre début d’explication : depuis le début du confinement, il n’y a pas de mission de reconnaissance lors des déplacements du président.

    « Nous travaillons dans des conditions dégradées, sans préparation. C’est pour ça que cette scène a pu se dérouler, assure-t-on encore. On comprend les questions que ça peut soulever mais ne perdons pas de vue l’intention de ce déplacement ». Et cette même source de préciser : « Le président va continuer à se déplacer, il doit se déplacer. Mais on apprend lors de chaque déplacement ». Comprendre : l’Elysée aura à cœur de faire en sorte que ces situations ne se reproduisent plus.

    à suivre dans le Parisien

    Face au coronavirus, un essai chinois confirme l’intérêt de la chloroquine

    Une équipe de recherche chinoise, basée à Wuhan, vient de dévoiler les premières conclusions de son essai clinique sur l’efficacité de la chloroquine, traitement soutenu par les équipes du professeur Didier Raoult à l’IHU de Marseille. Extraits.

    Dans la course à la recherche d’un traitement efficace contre le coronavirus, le professeur Didier Raoult fait aujourd’hui figure de proue avec la chloroquine. Encensées par les uns, décriées par les autres, les prises de positions de l’infectiologue de l’IHU marseillais ne laissent personne indifférent. C’est dans ce contexte tendu, qu’une équipe de médecins de Wuhan vient de dévoiler les résultats de son étude.

    Didier Raoult n’a d’ailleurs pas tardé à réagir sur YouTube dans une vidéo “L’étude montre que dans notre cible qui sont les gens modérément malades, diagnostiqués au début, l’hydroxychloroquine a un succès important. Il faut faire attention, quand il est trop tard, il est trop tard. C’est à dire au moment où les gens sont en réanimation, quand ils ont des syndromes de détresse respiratoire, quand on est obligé de les intuber, en réalité ce n’est plus l’heure des antiviraux. On sait ça pour la grippe par exemple. Les médicaments qui marchent pour la grippe, ça marche dans les deux premiers jours de la grippe. (…) C’est au début qu’il faut lutter contre les virus, une fois que les lésions sont faites, elles sont un peu irréversibles, et on n’arrive plus à les arrêter“.

    Le contexte de l’étude

    Un premier essai clinique randomisé vient de livrer des résultats encourageants, mais à pondérer, sur l’efficacité de la chloroquine contre le virus du Covid-19. Elle a été menée par une équipe de médecins de Wuhan, épicentre de l’épidémie, sur 62 patients divisés en 2 groupes (un groupe témoin sans hydroxychloroquine et un groupe traité à l’hydroxychloroquine). L’étude a été pré-publiée lundi 30 mars sur le site MedRXiv. Car le temps presse, et si la procédure de publication n’est à ce jour pas “officielle”, les médecins ont pris les devants en la mettant à disposition du public sur ce site scientifique.

    Il est d’ailleurs mentionné en introduction “Cet article est une préimpression et n’a pas été certifié par des pairs. Il fait état de nouvelles recherches médicales qui n’ont pas encore été évaluées et ne devraient donc pas être utilisées pour guider la pratique clinique.” En voici quelques extraits. Que montre cette étude ? Une amélioration chez “80,6% des patients” sous chloroquine

    L’étude montre que l’hydroxychloroquine (HCQ) permet en quelques jours de réduire les symptômes (température, toux, …) chez des patients atteints par le virus. “Du 4 février au 28 février 2020, 62 patients souffrant de COVID-19 ont été diagnostiqués et admis à l’hôpital Renmin de l’Université de Wuhan. Tous les participants ont été randomisés dans un essai en groupe parallèle, 31 patients ont été assignés pour recevoir un traitement HCQ supplémentaire de 5 jours (400 mg / j). Le délai de récupération clinique (TTCR), les caractéristiques cliniques et les résultats radiologiques ont été évalués au départ et 5 jours après le traitement pour évaluer l’effet du HCQ“.

    “Le délai de récupération clinique, le temps de récupération de la température corporelle et le temps de rémission de la toux ont été considérablement raccourcis dans le groupe de traitement HCQ. En outre, une plus grande proportion de patients présentant une pneumonie améliorée dans le groupe de traitement HCQ (80,6%, 25 sur 32) par rapport au groupe témoin (54,8%, 17 sur 32). Notamment, les 4 patients ont évolué vers une maladie grave survenue dans le groupe témoin. Cependant, 2 patients ont présenté des effets indésirables bénins dans le groupe de traitement HCQ. Signification : Chez les patients atteints de COVID-19, l’utilisation de HCQ pourrait considérablement raccourcir le TTCR et favoriser l’absorption de la pneumonie” poursuit l’article.

    Quel était le profil des patients ?

    Cette étude chinoise a été menée entre le 4 février et le 28 février 2020 sur 62 patients souffrant de COVID-19, avec une moyenne d’âge des patients relativement jeune : 45 ans. La moitié des patients ont reçu une prise en charge médicale traditionnelle, et l’autre moitié a reçu l’hydroxychloroquine avec une dose recommandée de (400 mg / j) pendant 5 jours. L’étude ne dit pas quelle a été l’évolution de la maladie à l’issue de ces 5 jours de traitement.

    Ainsi, si cette première étude randomisée peut susciter un espoir dans la lutte contre le virus, il faudra encore attendre les résultats des essais cliniques d’ampleur internationale menés par le dispositif européen Discovery, et attendus dans 3 semaines, pour voir les lignes enfin bouger…

    à suivre dans Made in Marseille

Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012