Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est bimensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Octobre 2016> Calais : le démantèlement de la jungle débute ce lundi

Octobre 2016

Calais : le démantèlement de la jungle débute ce lundi

octobre 2016


Du 24/10/2016 pour Valeurs actuelles

Lundi 24 octobre, à 8 heures, débute l’opération de démantèlement de la jungle de Calais qui se veut « résolument humanitaire », selon les mots du gouvernement. L’opération durera au moins une semaine. 6400 migrants seront évacués vers 280 lieux dans toute la France.

Opération inédite en France. Lundi aura lieu l’évacuation de 6400 migrants de la jungle de Calais, l’équivalent du démantèlement d’une véritable petite ville. Les premiers autocars arriveront à 8 heures et quitteront Calais tous les quarts d’heure pour aller en direction des 280 lieux d’accueil disséminés à travers toute la France. Environ 1200 policiers et gendarmes seront alors mobilisés.

Toutes les régions de la France sont concernées par l’accueil de ces 6400 migrants à part la Corse.

Pour l’occasion, un hangar de 3000m² situé à 300 mètres de la jungle a été loué. Il sera le théâtre des opérations. A l’entrée, « les migrants seront séparés en quatre files : les hommes seuls majeurs, les mineurs isolés, les familles et les personnes vulnérables », rappelle la préfète du Pas-de-Calais, Fabienne Buccio, à la tête des opérations.

« Chaque personne se présentera à un guichet géré par l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), où elle choisira entre deux régions et se verra remettre un bracelet dont la couleur indiquera sa destination. Puis elle se rendra sous la tente spécifiquement réservée à son départ. Un bus garé quelques rues plus loin arrivera dès que 50 migrants seront réunis sous une même tente et l’embarquement se fera immédiatement », a prévu Mme Buccio. Le centre de commandement, situé sous le même hangar, contactera alors le préfet de la région concernée pour qu’il puisse anticiper l’heure d’arrivée dans son centre d’accueil et d’orientation (CAO).

Avant, chaque migrant aura dû décliner son identité, sa date de naissance et sa nationalité, mais « aucun examen de la situation administrative n’aura lieu là », assure l’entourage du ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve. Ce qui signifie que même les migrants sous le coup d’une obligation de quitter le territoire (OQTF) seront bienvenus dans le bus…

à suivre dans Valeurs actuelles

Commentaire de CE21 :

Une opération inédite et délicate...

Toujours convaincus que leur avenir est Outre-Manche, qu’adviendra-t-il pour les probables centaines de migrants qui essaieront malgré tout de s’opposer à ce transfert obligatoire ?

Si le début de l’évacuation se passe dans le calme, on ne peut que s’en féliciter mais la route est encore longue. En espérant aussi que les « no borders » et les « zadistes » de Notre Dame des Landes qui ont infiltré la « Jungle » n’auront pas la main mise sur le déroulement de l’évacuation !

Quant à nos « voisins », leur part de responsabilité sur les conséquences de cette évacuation, il faudrait peut-être qu’ils en prennent conscience dans l’action surtout à propos des mineurs concernés...

Club Espace 21

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012