Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est bimensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Août 2016> Le tour de passe-passe de l’État pour faire baisser le chômage

Août 2016

Le tour de passe-passe de l’État pour faire baisser le chômage

août 2016


Du 03/08/2016 par Le Point.fr

"Le Canard enchaîné" s’est procuré une note interne de Pôle emploi avec des instructions pour faire "disparaître" 500 000 chômeurs. Explications.

François Hollande est prêt à tout pour inverser la courbe du chômage d’ici à la fin de son mandat. Le Canard enchaîné a publié une note interne de Pôle emploi de 16 pages datée du 21 avril qui détaille comment faire passer 500 000 chômeurs des catégories A,B et C à la catégorie D, non comptabilisée dans les chiffres du chômage. Pour cela, il suffirait d’en envoyer le plus possible en formation professionnelle. Si l’objectif était tenu, le nombre de chômeurs en formation sur l’année s’élèverait à un million.

2,2 millions de chômeurs à démarcher

Pour atteindre son objectif, la note interne publiée par Le Canard enchaîné propose un stratagème simple mais efficace. En tablant sur l’hypothèse de 19 % des demandeurs d’emploi trouvant eux-mêmes leur formation, Pôle emploi doit parvenir à 705 000 « attestations d’entrée en stage nécessitant une intervention de type conseil en formation ». Mais, comme l’organisme estime qu’un chômeur sur trois accomplit sa formation jusqu’au bout, il faut solliciter trois fois plus de candidats que le nombre à envoyer en formation. Résultat, il faudrait mobiliser 2,2 millions de demandeurs d’emploi. Pour atteindre l’objectif d’ici à la fin 2016, chaque conseiller référent doit solliciter 15 demandeurs d’emploi par mois et en envoyer concrètement 5 en formation.

« On racle tous nos fonds de tiroir »

Un de ces conseillers référents témoigne de son dépit au Canard enchaîné : « C’est phénoménal ! On est soumis à une pression incessante, on racle tous nos fonds de tiroir pour retrouver ceux qui ont émis un souhait de formation... » Cet hiver, le gouvernement a débloqué un milliard d’euros pour les formations. « L’an dernier (...), il n’y avait plus un rond pour financer les formations, qui coûtent souvent cher. Maintenant, c’est tapis rouge, on dit oui à tout le monde et sans trop de précautions, la scrupuleuse procédure de validation des stages est abandonnée », ajoute l’employé.

La quantité au détriment de la qualité

Pour gagner du temps, Pôle emploi sous-traite depuis mai à des centres d’appels privés et n’hésite pas à délaisser les appels d’offres auprès des centres de formation. Justification ? « Trop long, trop fastidieux », explique l’hebdomadaire. Quant aux formateurs recrutés pour tenir les centres de formation temporaires, on ne sait pas comment ils ont été formés. « Mais ça fait encore des emplois créés », ajoute l’auteur de l’article. Reste à savoir si les centaines de milliers de formations trouvées à la va-vite déboucheront réellement sur des emplois de longue durée ou si ce n’est qu’un moyen de cacher temporairement une partie des 6,5 millions de chômeurs français.

à suivre dans Le Point.fr

Commentaire de CE21 :

Pourquoi jouer sur les chiffres ?

Habituellement, en fin de mandat, chacun attend un bilan. L’opinion publique est sensible aux réussites, aux échecs, aux oublis et aux « reports à nouveau », tout comme aux réactions en situation d’imprévus. A sa façon, chacun fera sa propre évaluation.

Le contexte international tient le haut du pavé. La situation en Europe, le Brexit, les migrants, les interventions en Afrique et au Proche Orient et les attentats sont autant d’éléments non maîtrisables qui interfèrent avec la situation économique.

Jouer sur les chiffres du nombre de « chômeurs et sans-emploi » ne résoudra pas sur le fond le problème de l’emploi. Comme nous avons eu l’occasion de le dire, de le publier et de l’écrire, c’est l’activité qui génère l’emploi !

Club Espace 21

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012