Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est bimensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Avril 2016> Des migrants rapportent qu’un naufrage a fait des centaines de morts en (...)

Avril 2016

Des migrants rapportent qu’un naufrage a fait des centaines de morts en Méditerranée

avril 2016


Du 21/04/2016 par Philippe Ridet et Jean-Baptiste Chasland pour Le Monde avec AFP

Un grand naufrage meurtrier a-t-il de nouveau eu lieu en Méditerranée ?

Un groupe de 41 migrants, dont trois femmes et un enfant de trois ans, arrivés en Grèce dimanche 17 avril, ont en tout cas assuré auprès de plusieurs médias et du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) être les seuls survivants d’un drame qui aurait fait plusieurs centaines de morts. « Jusqu’à 500 personnes pourraient avoir perdu la vie quand un bateau a sombré à une localisation inconnue entre la Libye et l’Italie », a affirmé dans un communiqué le HCR, mercredi 20 avril, après avoir interrogé plusieurs de ces migrants.

Partis depuis Tobrouk, dans l’est de la Libye, ou d’Egypte, selon les sources, les migrants auraient d’abord été amenés vers un plus gros bateau, déjà chargé de centaines de passagers. C’est au moment du transfert que ce bateau aurait chaviré (...) Après avoir dérivé pendant trois jours, les 41 rescapés du petit bateau auraient été recueillis samedi 16 avril par un navire philippin, qui les a déposés dimanche à Kalamata, dans le sud de la Grèce. Les rescapés sont somaliens, éthiopiens, égyptiens et soudanais.

Une zone moins surveillée

Pour l’instant, seules les autorités somaliennes ont confirmé ce drame, se fondant sur les témoignages de proches de victimes. Plusieurs Somaliens ont ainsi affirmé dans différents médias avoir perdu des membres de leur famille. En revanche, ni les gardes-côtes grecs, ni leurs homologues italiens n’ont confirmé le naufrage. Interrogées par Le Monde, l’agence de surveillance des frontières Frontex et la mission militaire de surveillance en mer Sophia ont toutes deux affirmé n’avoir « aucun élément » permettant de retracer un tel drame (...)

Faute de confirmation officielle, le représentant du HCR en Grèce se montre prudent. « On n’a pas de témoignages précis, mais l’ensemble des personnes que nous avons interrogées ont la même histoire », explique Philippe Leclerc. « On demande que les autorités maritimes effectuent des enquêtes, car il est pour l’instant difficile d’en dire plus ».

Un an après « la pire hécatombe en Méditerranée »

S’il était confirmé, ce naufrage serait le plus grave depuis la tragédie survenue dans la nuit du 18 au 19 avril 2015 au large de l’île italienne de Lampedusa, lorsqu’un chalutier surchargé de migrants avait sombré, après avoir heurté le navire portugais qui s’était porté à son secours, causant la noyade de près de 800 personnes. Seuls 28 passagers avaient survécu (...)

Les Européens s’étaient à la suite du naufrage entendus pour lancer la mission Sophia, qui avait permis de réduire considérablement le nombre de drames. Cruelle ironie du sort, les opérations de renflouement de l’épave organisé par la marine militaire italienne ont commencé lundi 18 avril, un an après le drame (...)

A suivre dans Le Monde

Commentaire de CE21 :

L’Union européenne a largement sa part de responsabilité dans ce nouveau drame !

Il va de soi qu’après l’accord entre l’Union européenne et la Turquie, les migrants ont à nouveau choisi la route du « sud ». C’était prévisible. Ajoutez à cela une météo à venir peut-être un plus clémente, en conséquence, le nombre de canots de réfugiés ne peut faire qu’augmenter.

Au large de la Lybie, même si les contrôles se multiplient, les secours en mer sont largement insuffisants. Si apporter de l’aide aux réfugiés et aux migrants est une obligation légale internationale, les moyens mis en oeuvre ne sont pas à la hauteur des enjeux. Nous avons déjà eu l’occasion de poser le problème dans un de nos articles récents : l’Union européenne n’a plus de frontière maritime.

A titre comparatif pour faire retourner en Turquie des milliers de migrants pour un « tri sélectif », l’accord UE-Turquie (généré par l’Allemagne) se chiffre à 6 Milliards d’euros. Savez-vous que le budget annuel de Frontex ne dépasse pas les 90 millions d’euros ! Ces chiffres parlent d’eux-mêmes. La Méditerranée a déjà englouti plus de 4000 naufragés dont 1250 depuis le début de l’année 2016. La comparaison se passe de commentaires...

Club Espace 21

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012