Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est bimensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Janvier 2016> EXCLUSIF : Les patrons prient Hollande d’agir pour l’emploi

Janvier 2016

EXCLUSIF : Les patrons prient Hollande d’agir pour l’emploi

janvier 2016


Du 10/01/2016 par Nicolas PRISSETTE (Le JDD)

Le JDD publie la lettre ouverte au chef de l’État des grands dirigeants de société. Ils appellent à "une mobilisation générale" pour l’emploi. A paraître dans le JDD.

C’est la dernière chance. Il reste une semaine. François Hollande doit livrer le 18 janvier l’ultime plan pour l’emploi de son quinquennat. Au moment où l’Elysée planche sur les arbitrages, les principales organisations de chefs d’entreprises lui adressent une lettre ouverte que le JDD publie en exclusivité. Les patrons proposent des mesures d’urgence, ils en appelent au soutien de "l’ensemble des partis politiques" et à "une mobilisation générale" dans un esprit d’unité nationale. Cette initiative rare unit le Medef, l’Association française des entreprises privées (Afep) qui compte les 115 plus grandes multinationales du pays, Croissance plus, Ethic, EDC (patronat chrétien), le Cercle de l’industrie et le mouvement des entreprises de taille intermédiaire.

La création d’un "contrat de travail agile"

Réforme du contrat de travail, suppression des charges dans les petites sociétés, auto-entreprise... Les signataires - qui représentent la majeure partie de l’économie française - ont ciblé cinq propositions, "un socle minimal" selon eux, touchant à l’embauche et au coût du travail. Ils espèrent que le chef de l’Etat ne se borne pas à des effets d’annonce. "Hollande a promis un plan mais il y a un risque de se retrouver avec des mesurettes. Il n’y aura pas d’autre occasion d’agir en profondeur avant 2017", pointe un haut responsable patronal. La batterie de mesures ne devrait pas susciter d’opposition à droite, où l’on préconise en outre de revoir les 35 heures et de supprimer les seuils sociaux. A gauche, le PS n’a eu de cesse depuis 2012 de dénoncer "une surenchère patronale".

Parmi les dispositifs, la création d’un "contrat de travail agile" est le plus sensible. Les syndicats y sont hostiles. Par le passé, le gouvernement a retoqué cette mesure. La promotion de "nouvelles formes d’activités indépendantes" fait aussi débat. Les signataires de la lettre ouverte devraient rencontrer un écho plus favorable sur d’autres points : la suppression de cotisations patronales et l’instauration d’un barème aux Prud’hommes.

Plus de détails dans le JDD.fr

Commentaire CE21 :

Que sont devenus les engagements du patronat ?

Ce montage communicatif autour d’un "contrat de travail agile" aura du mal à se concrétiser dans l’action. Le monde syndical ne peut qu’y être opposé. Pacte de responsabilité et Cice, les patrons ont eu les aides promises, certes pour compenser en partie les erreurs fiscales du début de quinquennat. Mais les TPE, PE, ME, commerçants et artisans n’ont probablement pas eu le soutien attendu.

En revanche le constat est déplorable, nous attendons toujours les créations d’emplois promises. Il y a de quoi réagir ! Monsieur Gattaz, où est passé le million d’emplois promis ? Peut-être avez-vous oublié ou perdu votre badge ? Et ce que vous sollicitez avec une forte mobilisation patronale, c’est encore une aide avec un coût pour l’Etat sous forme d’un manque à percevoir !

C’est l’activité qui crée la croissance et non l’inverse. C’est ce que Jacques Martineau a cherché à expliquer dans son livre "L’emploi... C’est tout de suite". Il a proposé des solutions. Faudrait-il encore que les responsables politiques et économiques qui ont été interessés par ses propositions, trouvent le temps de donner une suite...

Club Espace 21

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012