Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est bimensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Décembre 2015> Les prévisions (très très) pessimistes de Jacques Attali pour l’année (...)

Décembre 2015

Les prévisions (très très) pessimistes de Jacques Attali pour l’année 2016

décembre 2015


Du 22/12/2015 pour la Rédaction (Le Huffington Post)

2016 - Dans quelques jours, vous souhaiterez la bonne année à vos proches. Vous espérerez sans doute aussi que l’année qui arrive sera meilleure que celle qui s’achève, marquée notamment par les conflits et attentats, la crise des migrants, le réchauffement climatique ou encore l’accroissement des inégalités. Et si 2016 était pire que 2015 ? C’est en tout cas ce que prévoit Jacques Attali.

"Le pire du pire est très vraisemblable", annonce l’économiste et éditorialiste sur son blog hébergé par L’Express, qui énumère les raisons pour lesquelles cette nouvelle année n’incite pas vraiment à l’optimisme. Au programme notamment, "de nouveaux attentats terroristes, d’une ampleur défiant l’imagination" y compris en France et une "aggravation" probable des conflits dans le monde.

Affrontements, crise et catastrophes

"D’autres affrontements devraient éclater, en particulier en mer de Chine, en Inde et en Afrique, estime aussi Jacques Attali, selon lequel "cela pourrait déraper en une guerre mondiale, religieuse ou laïque, ou encore liée à la circulation de l’énergie", et "de nouveaux Etats vont sans doute s’effondrer". Comme si cela ne suffisait pas, l’économie mondiale sera aussi durement impactée.

"Une crise financière majeure devrait éclater", prévient ainsi Jacques Attali, selon lequel elle sera "comparable à celle de 2008" mais cette fois causée par les crédits spéculatifs accordés aux entreprises. En France, la situation économique ne s’améliorerait pas, avec une "aggravation du chômage", tandis que l’Europe connaîtra "l’élévation de murs aux frontières" et une remise en cause de l’euro.

Enfin, l’ancien conseiller spécial de François Mitterrand évoque l’environnement et la santé avec "des catastrophes naturelles liées aux changements climatiques" mais aussi "une épizootie, ou une épidémie majeure, partant d’une souche nouvelle d’un virus mutant", qui entraînerait "la fermeture des frontières à travers toute la planète". Cela commence à faire beaucoup.

Faut-il pourtant cesser d’espérer et se résigner ? Pas forcément selon Jacques Attali, qui estime que "de bonnes surprises sont aussi possibles" si "on se donne les moyens, lucidement, d’écarter définitivement ces catastrophes probables, en agissant méthodiquement sur les causes de chacune d’elles", ce qui "exige de se considérer individuellement et collectivement en charge de l’avenir".

A suivre dans Le Huffington Post

Commentaire CE21 :

Difficile à comprendre...

Jacques Attali est très pessimiste. As-t-il raison de montrer et de souligner la crise économique actuelle sur fond de conflits armés ? L’espoir est difficile à admettre. Comprendre comment s’en sortir est loin d’être admissible.

Club Espace 21

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012