Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est bimensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Septembre 2015> La Fed reste prudente et reporte à nouveau la hausse des taux

Septembre 2015

La Fed reste prudente et reporte à nouveau la hausse des taux

septembre 2015


du 17/09/2015 par Elsa CONESA (Les Echos.fr)

La Fed dit attendre que le marché du travail s’améliore et que l’inflation remonte. Mais elle s’est montrée plus optimiste pour la croissance en 2015.

C’est non. Janet Yellen, la présidente de la Fed, a préféré patienter encore quelques semaines avant de resserrer les conditions de crédit. «  Nous voulons être certains que l’économie est vraiment rétablie, a-t-elle expliqué jeudi à l’issue de la réunion du comité de politique monétaire. Le taux de chômage a diminué et les ­conditions sur le marché du travail ont continué de s’améliorer. Mais l’inflation a continué d’évoluer en dessous de notre objectif à long terme, reflétant en partie la baisse des prix de l’énergie et des importations  ».

Surtout, les turbulences sur les marchés liées au ralentissement en Chine «  pourraient peser sur l’activité et sur l’inflation à court terme  ». Janet Yellen n’a toutefois pas exclu d’agir dès le mois prochain. «  Octobre reste une possibilité, nous convoquerons une conférence de presse  », a-t-elle prévenu.

Le "wait and see" gagnant

L’annonce n’a pas vraiment surpris  : les marchés pariaient depuis quelques jours sur le «  wait and see  » et évoluaient en légère hausse hier après-midi. La décision n’en a pas pour autant été simple, tant les avis étaient partagés, y compris au sein de la Fed. Jeffrey Lacker, le président de la Fed de Richmond, a d’ailleurs voté contre le statu quo. Aux yeux de nombreux économistes, la solidité de l’économie américaine ne fait en effet plus débat, en particulier au regard des critères de la Fed : chômage approchant son point d’équilibre de 5,1 %, et croissance solide (3,7 % au deuxième trimestre). La Fed a d’ailleurs revu à la hausse ses prévisions de croissance pour 2015, à 2,1 % contre 1,9 % en juin dernier. Mais elle a abaissé celles de 2016 et 2017, précisant qu’elle ne s’attendait pas à voir l’inflation atteindre avant 2018 son objectif de 2 %.

Ces dernières semaines, de nombreuses figures de l’économie et de Wall Street se sont relayées pour exhorter la Fed à attendre. Dès la fin août, l’ancien secrétaire au Trésor Larry Summers a orchestré une véritable campagne en faveur du report, tandis que l’investisseur Warren Buffett, d’ordinaire peu bavard, a mis en garde contre d’éventuels effets délétères sur le dollar et les exportations américaines.

Cerise sur le gâteau : des patrons d’institutions financières, dont l’intérêt est plutôt que les taux remontent, se sont eux aussi mobilisés. Mercredi, le directeur général de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein Sachs, s’est inquiété que la Fed n’agisse dans le seul but «  d’en finir  ». Le patron de l’assureur Metlife, Steve Kandarian, a, lui, mis en avant la grande volatilité des marchés. Pourtant, tous les économistes s’accordent à dire qu’un relèvement de 25 points de base serait un non-événement. «  Ce n’est pas l’économie américaine qui pose problème, confirmait jeudi matin Bernard Baumohl, économiste chez Economic Outlook Group. Le problème c’est de savoir dans quelle mesure un ralentissement en Chine se répercutera sur les émergents et, in fine, sur les Etats-Unis  ».

A suivre dans Les Echos.fr

Commentaire CE21 :

C’est la prudence qui s’impose...

La présidente du Conseil des gouverneurs de la Fed, Janet Yellen a préféré jouer la prudence et de fait a renoncé à modifier les conditions de crédit. Si les Etats-Unis parlent de croissance, il faut attendre une confirmation dans un contexte mondial instable avec des pays émergents en difficulté et un marché chinois perturbé dont on ignore aujourd’hui l’influence exacte. Quant au risque de déflation en Europe, avec un chômage encore important (au delà des chiffres discutables) et une croissance moyenne pondérée très insuffisante, la Fed ne veut pas être à l’origine d’une nouvelle crise...

Club Espace 21

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012