Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est bimensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Juillet 2015> Le chômage est stable en juin

Juillet 2015

Le chômage est stable en juin

juillet 2015


du 27/07/2015 par Le Point (avec AFP)

Le nombre de demandeurs d’emploi s’établit à 3 553 500. Pôle emploi a changé son mode de calcul, rendant impossible une comparaison avec les mois d’avant.

Après un record de 3,55 millions de chômeurs en mai, Pôle emploi a dévoilé ce lundi les chiffres du mois de juin : il y a désormais 3 553 500 chômeurs, soit une hausse de 1 300 chômeurs. Dans un communiqué de presse, le ministre du Travail François Rebsamen explique que ce ralentissement est « un signe encourageant ». « Les évolutions positives de plusieurs indicateurs ces derniers mois traduisent l’amélioration du contexte économique. (...) Elles témoignent des premiers effets du pacte de responsabilité et de solidarité et plus généralement de nos politiques de soutien à la création d’emplois », poursuit-il en ajoutant que l’amélioration « devra être confirmée dans les prochains mois pour faire diminuer durablement le chômage ».

En mai, l’accroissement avait été nettement plus fort (+ 16 200), mais le gouvernement avait indiqué que les chiffres avaient été artificiellement gonflés, en raison d’un nombre, plus élevé que la moyenne de chômeurs qui avaient mis à jour leur dossier. Sur un an, cet indicateur progresse de 4,7 %. Si l’on y ajoute les demandeurs d’emploi ayant occupé une activité réduite (catégories B et C), il y avait, à la fin juin, un peu plus de 5,397 millions d’inscrits à Pôle emploi dans l’Hexagone. Un chiffre en recul de 0,3 % sur un mois. Chez les moins de 25 ans, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A a reculé d’1,1 % (- 6 200 personnes) en juin. Données administratives plus complètes

Mais les chiffres de Pôle emploi ne peuvent être comparés à ceux des mois précédents, l’opérateur ayant modifié ses modalités de calcul, a annoncé lundi le ministère du Travail. À compter de cette publication, Pôle emploi accède à des données administratives plus complètes lui permettant de mieux connaître la situation des demandeurs d’emploi, ce qui conduit à faire changer de catégorie certains demandeurs d’emploi. Avec cette nouvelle méthode, l’opérateur a comptabilisé 5,70 millions de demandeurs d’emploi, en incluant l’outre-mer et ceux ayant exercé une activité réduite. "Ce n’est pas un changement de modalité de calcul. On continue à mesurer le nombre de demandeurs d’emploi sur les listes de Pôle emploi de la même manière", a-t-on indiqué à Pôle emploi. De nouveaux recoupements de données ont permis de mieux repérer des personnes en formation, en service civique ou en contrat aidé. Sur le mois de juin, le ministère évalue à environ 25 000 personnes au total le nombre de personnes sorties des catégories A, B et C (sans activité ou avec une activité réduite). Selon le cabinet du ministre du Travail, François Rebsamen, jusque-là, "des demandeurs d’emploi n’étaient pas classés dans les bonnes catégories". Le changement assure "des chiffres plus fiables", a-t-il affirmé.

Pour l’heure, la fameuse courbe ne descend en tout cas toujours pas. Malgré le rebond de croissance enregistré au premier trimestre (+ 0,6 %), le chômage a continué d’augmenter ces quatre derniers mois avant de se stabiliser en juin. Depuis son élection en 2012, François Hollande n’a connu que quatre mois de baisse du chômage. En trois ans, 629 000 chômeurs supplémentaires se sont inscrits à Pôle emploi. Mais les voyants économiques n’ont jamais été aussi encourageants depuis son arrivée à l’Élysée. L’Unedic anticipait, avant les chiffres de mai, une baisse de 23 000 chômeurs d’ici à la fin de l’année. De son côté, l’OCDE voyait le chômage baisser légèrement à partir du deuxième semestre. Pour l’Insee, en revanche, la patience reste de mise. Selon l’Institut, le taux de chômage devrait augmenter de 0,1 point au deuxième trimestre pour atteindre 10,1 % en métropole, avant de se stabiliser jusqu’à la fin de l’année.

A suivre dans Le Point

Commentaire CE21 :

Le chômage ne baisse pas encore...

Il n’y a rien de surprenant. Après un début d’année encourageant en terme de croissance économique, il faut une première confirmation de cette tendance à l’été et une continuité de ce regain au 3 ème trimestre avant d’en mesurer l’exacte influence sur le taux de chômage. Ne pas oublier que c’est l’activité qui crée la croissance et non l’inverse.

Dans "L’EMPLOI, C’est Tout de suite !", Jacques Martineau propose la création de 1 million d’emplois tout en faisant 10 milliards d’économie par an, par la mise en place d’emplois "marchands". C’est dommage qu’une telle approche, expliquée à Matignon, ne puisse être mise en oeuvre maintenant au moment où les entrepreneurs, en particulier ceux des très petites et petites entreprises ont besoin de retrouver la confiance et n’osent pas prendre de risque en embauchant.

Club Espace 21

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012