Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est bimensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Juillet 2015> Référendum grec : Berlin sous le choc

Juillet 2015

Référendum grec : Berlin sous le choc

juillet 2015


du 06/07/2015 par Thibaut Madelin (Les Echos)

Les politiques allemands ont réagi avec un mélange de colère et de stupeur au résultat du référendum grec. Angela Merkel attend d’arrêter une position commune avec François Hollandes ce lundi soir.

Ils espéraient un « oui » massif et s’attendaient au moins à un résultat serré. Les politiques allemands ont réagi avec un mélange de colère et de stupeur au résultat du référendum grec, dans lequel 60% des Grecs ont rejeté la dernière proposition des créanciers. Alors qu’Angela Merkel n’a pas réagi, attendant d’arrêter une position commune avec François Hollandes lundi soir à Paris, le vice-chancelier social démocrate (SPD) est monté au créneau.

Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a « coupé les derniers ponts » entre son pays et l’Europe, déclare Sigmar Gabriel au quotidien « Tagesspiegel » paru ce lundi. « Après le refus des règles du jeu de la zone euro, tel qu’il s’exprime par le vote ‘non’, des négociations sur des programmes d’aide chiffrés en milliards paraissent difficilement imaginables », a assuré le ministre de l’Economie et président du SPD.

L’Union chrétienne-démocrate (CDU) d’Angela Merkel a elle aussi haussé le ton. « La BCE ne doit en aucun cas accorder de nouveau crédits d’urgence aux banques grecques », a déclaré le député Michael Fuchs dans une émission spéciale dimanche sur la chaîne de télévision ZDF. La Banque centrale européenne doit décider ce lundi si elle stoppe ces mesures d’aides, risquant de plonger la Grèce dans une pénurie de cash sans précédent dans la zone euro.

A suivre dans Les Echos

Commentaire CE21 :

Un résultat de référendum sans équivoque !

Le "non" a été choisi par 61,31 % des électeurs grecs. Le Premier ministre grec a remporté son pari, dire "non" à l’austérité du programme des créanciers. Bruxelles, l’Eurogroupe, l’Allemagne et quelques pays de l’UE et de la zone euro sont pris à contrepied. Angela Merkel et François Hollande se retrouvent à l’Elysée ce lundi. Qu’elles seront les propositions ?

Alors va-t-on aller jusqu’au Grexit en mettant la Grèce hors de l’euro et de ce fait hors de l’Europe ?

Club Espace 21

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012