Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est bimensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Juin 2015> Très forte hausse du chômage (+0,7%) en avril

Juin 2015

Très forte hausse du chômage (+0,7%) en avril

juin 2015


du 01/06/2015 par Jean-Christophe Chanut (La Tribune)

Le mois d’avril a été désastreux sur le front du chômage. Avec 26.200 demandeurs d’emploi supplémentaires inscrits en catégorie "A", la progression est de 0,7% sur un mois.

Pas de miracle... bien au contraire. En avril, la France a de nouveau connu une hausse du nombre des demandeurs d’emploi. Et la progression est forte. Le nombre des demandeurs d’emploi inscrits en catégorie "A" a bondi de 0,7%, soit 26.200 supplémentaires. Il sont maintenant très exactement 3.536.000 en France métropolitaine et 3.794.900 en incluant les Dom. Du jamais vu.

Et c’est pire si on inclut les catégorie "B et C" (activité à temps partiel). La hausse est alors vertigineuse : 54.000 demandeurs d’emploi supplémentaires, soit une progression de... 1%. Au total, le nombre des demandeurs d’emploi inscrits en catégories "A, B et C" atteint 5.344.600 en métropole et 5.645.000 en incluant les Dom. Sur un an, la progression est de 7,1%.

Toutes les classes d’âge concernées

De très mauvais chiffres donc. Le ministère du Travail tente de se rassurer en rappelant que la reprise de la croissance (le PIB a progressé de 0,6% au premier trimestre) va finir par faire sentir ses effets sur l’emploi mais qu’il faut "un délai de plusieurs mois avant que la reprise de l’activité ne se traduise par des embauches"... Ce qui en théorie n’est pas faux . D’ailleurs, les derniers résultats du baromètre mensuel Prism’emploi (fédération des entreprises du travail temporaire) montrent que les effectifs intérimaires étaient en hausse de 2,7% en avril. En dehors du BTP, où le volume d’emploi intérimaire continue de chuter (- 11,1%), d’autres secteurs, en revanche, se redressent, notamment le commerce (en hausse de 9,1%).

En attendant, les digues érigées par les gouvernements successifs - via notamment les contrats aidés - pour limiter la hausse montrent de grosses fissures. Ainsi le chômage des moins de 25 ans (catégorie "A") fait un bond de 0,8% sur un seul mois. Et pourtant, ce sont eux les principaux bénéficiaires des contrats aidés. Pour les "seniors" de plus de 50 ans, c’est pire - comme d’habitude - avec une hausse de 0,9%. Quand au "cœur" de la population active, soit les 25 à 49 ans, il n’est pas épargné non plus avec une progression de 0,7%.

Hausse du chômage de longue durée

Et avec cette hausse quasi continue chaque mois du nombre des demandeur d’emploi, la durée dans le chômage augmente. Ainsi, le nombre des inscrits à Pôle emploi depuis plus d’un an a progressé de 1,1% en avril et de... 10,2% sur un an. Ils sont maintenant... 2.333.400 dans ce cas, dont 1.068.700 sont inscrits depuis deux ans.

Des données très sombres donc, communiquées le jour même ou le Premier ministre recevait les organisations patronales et syndicales pour échanger sur la meilleur façon de booster l’emploi dans les PME. De fait, il y a vraiment le feu au lac.

A suivre dans La Tribune

Commentaire CE21 :

Fin avril, les chiffres du chômage sont toujours en progression. Ils confirment une situation peu encourageante, devenant inquiétante. Dans un système empêtré dans ses contradictions, des solutions existent. Oui, il est possible de créer plus d’un million d’emplois "marchands" tout en générant des milliards de recettes sociales et fiscales par an.

C’est ce que Jacques Martineau a développé dans son livre "L’emploi... C’est tout de suite !"

Club Espace 21

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012