Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est bimensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Avril 2015> Naufrage de migrants en Méditerranée : le HCR redoute 700 morts après un (...)

Avril 2015

Naufrage de migrants en Méditerranée : le HCR redoute 700 morts après un nouveau drame près des côtes libyennes

avril 2015


du 19/04/2015 par HuffPost avec AFP

INTERNATIONAL - Le naufrage d’un chalutier chargé de migrants au large des côtes libyennes pourrait avoir fait 700 morts, selon le Haut-commissariat aux Nations pour les réfugiés (HCR).

Ce chalutier a chaviré à environ 60 miles (110 km) des côtes libyennes avec à son bord plus de 700 personnes, selon le récit de 28 survivants récupérés par un navire marchand, a indiqué à la chaîne italienne RAInews24, Carlotta Sami, porte-parole du HCR en Italie.

Selon la BBC, une opération de sauvetage de grande ampleur est actuellement en cours dans la zone. Des navires commerciaux et militaires maltais et italiens ont été mobilisés.

500 à 1000 personnes récupérées par jour

Si ces chiffres étaient confirmés, il s’agirait de la "pire hécatombe jamais vue en Méditerranée", déclaré Carlotta Sami. Le chalutier a lancé dans la nuit de samedi à dimanche un appel au secours reçu par les garde-côtes italiens qui ont aussitôt demandé à un cargo portugais de se dérouter.

A leur arrivée sur les lieux, à environ 120 milles (220 km) au sud de l’île italienne de Lampedusa, l’équipage a vu le chalutier chavirer, selon le HCR. C’est probablement quand les 700 migrants à bord se sont précipitées tous du même côté à l’arrivée du cargo portugais que le drame est survenu, a encore dit Sami.

Si ce bilan devait être confirmé, il viendrait s’ajouter aux quelque 450 morts et disparus lors de deux précédents naufrages en moins d’une semaine (...) Entre 500 et parfois 1000 personnes sont chaque jour récupérées par les garde-côtes italiens ou des navires marchands.

"C’est une mer, pas un cimetière"

Vendredi, le premier ministre italien Matteo Renzi, en visite à Washington avait réagi à ces naufrages de migrants en Méditerranée en affirmant que le problème ne pourrait être résolu sans une stabilisation de la situation en Libye. "C’est une mer, pas un cimetière", avait-il déclaré lors d’une conférence de presse avec Barack Obama à la Maison Blanche.

"La seule solution est la paix et la stabilité des institutions libyennes". Evoquant la situation sécuritaire, le premier ministre italien avait martelé que tous les pays de la région étaient concernés. "Nous devons aussi avoir pleinement conscience du fait que le travail à faire concerne la Libye mais aussi toute l’Afrique, et je dirais, le monde entier", a-t-il dit.

Soulignant que 91% des migrants qui arrivent en Italie depuis l’Afrique passent par la Libye, "exactement comme il y a trois ans lorsque les gens venaient de Tunisie en l’absence de stabilité dans ce pays", Renzi avait demandé une véritable coordination internationale.

Drames en série

Selon les garde-côtes italiens, plus de 11.000 migrants ont débarqué au cours des six derniers jours, des centaines d’autres continuent à arriver et les épisodes tragiques se succèdent (...)

A suivre sur Le HUFFINGTON POST

Commentaire CE21 :

Si Matteo Renzi au premier plan considère que cette situation est insupportable pour tous. Elle l’est d’abord pour les migrants qui ont survécu, pour les familles des victimes, mais aussi pour les italiens et les européens qui ne savent plus comment les accueillir. Dans la masse, il y a aussi beaucoup d’indésirables infiltrés. Que fait l’UE ? Rien. Cette politique du silence dans la plus grande indifférence caractérise le manque de solidarité à l’échelle de l’Europe.

Quand à l’agence Frontex en charge de coordonner les actions aux frontières extérieures, une de ses missions essentielles est de produire des analyses du risque migratoire irrégulier. Son budget frisait le ridicule avec 85,7 millions d’euros en 2013. Il aurait légèrement augmenté en 2015. Le prix du transfert d’un "bon" joueur de football ! C’est dément ! Au rythme de quelques centaines de morts par semaine, les dirigeants européens finiront-ils par dire quelques mots et agir ?

Avec des prévisions à hauteur de 500.000 migrants, parler de problème d’immigration est mal venu. Qu’est-il envisagé pour prévenir ces drames ? A l’origine de cet important trafic migratoire, terroristes et passeurs sont complémentaires et compatibles. De qui se moque-ton ? Une Europe oui, celle-ci non !

Club Espace 21

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012