Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est bimensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Avril 2015> Wolfgang Schäuble suscite l’ire de la classe politique française

Avril 2015

Wolfgang Schäuble suscite l’ire de la classe politique française

avril 2015


Du 17/04/2015 par Le Point (source AFP)

Le PS, le Front de gauche et le FN condamnent les propos du ministre allemand : "La France serait contente que quelqu’un force le Parlement, mais c’est difficile, c’est la démocratie", a déclaré Wolfgang Schäuble, jeudi lors d’un débat à Washington.

Le Parti socialiste (PS), le Parti de gauche (PG) et le Front national ont condamné vendredi les déclarations du ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, selon qui la France "serait contente que quelqu’un force le Parlement" pour mener des réformes. "La francophobie de Wolfgang #Schäuble est insupportable, inacceptable et contre-productive", a déclaré le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis sur Twitter vendredi. Pour sa part, le ministre des Finances Michel Sapin a assuré que "la France détest(ait) qu’on la force". "Le vocabulaire de la punition, de la sanction, de la contrainte, c’est ce qui fait détester l’Europe", a encore déclaré le ministre français.

"La France serait contente que quelqu’un force le Parlement, mais c’est difficile, c’est la démocratie", a déclaré Wolfgang Schäuble, ministre des Finances allemand, jeudi lors d’un débat à Washington, après avoir évoqué les réformes selon lui "très réussies" menées en Espagne sous la supervision de la troïka. Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à la présidentielle de 2012, a de son côté estimé que Wolfgang Schäuble devait "présenter des excuses au peuple français".

Ses propos "illustrent la nouvelle arrogance allemande à l’heure où elle domine l’Europe qu’elle met en coupe réglée" selon Jean-Luc Mélenchon, qui qualifie le ministre allemand d’"odieux personnage, responsable de douze millions de pauvres en Allemagne, d’une économie minée par le vieillissement d’une population sans appétit d’avenir, le recul de l’espérance de vie et le délabrement général des équipements publics".

Cohn-Bendit interpellé par Mélenchon

Wolfgang Schaüble est "encouragé par les pleurnicheries des ministres français qui se plaignent auprès de lui de leurs propres compatriotes", a également ajouté Jean-Luc Mélenchon. S’il "félicite" Jean-Christophe Cambadélis pour sa réaction, le dirigeant du Parti de gauche dit attendre "de Daniel Cohn-Bendit, qui avait insulté [ses] précédentes dénonciations de la nouvelle arrogance allemande, qu’il prenne la défense de la France dont il a été député et dont il demande la carte d’identité".

Le vice-président du Front national, Florian Philippot estime de son côté que les déclarations de Wolfgang Schäuble "compromettent gravement l’honneur de notre pays". Pour le FN, le gouvernement "doit immédiatement convoquer l’ambassadeur d’Allemagne à Paris et exiger des excuses officielles de Mme Merkel en personne, devant ce qui apparaît comme un acte intolérable d’hostilité".

A suivre sur Le Point

Commentaire CE21 :

La comédie a assez duré pour rester sans réaction. Les propos et les remarques fréquentes de ce ministre des Finances allemand n’ont d’égal que son état d’esprit, se référant à la Troïka (FMI, BCE, Commission de Bruxelles). De quel droit se permet-il de faire ce type commentaires malvenus à Washington ? On s’étonne après sur le fond que l’UE se mette à battre de l’aile ! Complice ou dépassée, la Chancelière est bien silencieuse…

Club Espace 21

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012