Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est bimensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Mars 2015> Crash de l’A320 : plusieurs compagnies imposent deux personnes dans le (...)

Mars 2015

Crash de l’A320 : plusieurs compagnies imposent deux personnes dans le cockpit

mars 2015


du 27/03/2015 par Le Parisien.fr

Deux personnes seront en permanence dans le cockpit des avions : c’est ce qu’ont décidé plusieurs compagnies aériennes après le crash de l’A320 de Germanwings. Ce n’était pas obligatoire jusqu’à présent en Europe.

Plus jamais ça ? L’acte du copilote de l’A320 de Germanwings, qui a empêché le pilote de retourner dans le cockpit avant le crash de l’appareil, a immédiatement conduit plusieurs compagnies aériennes à décider la présence permanente de deux membres d’équipage dans le cockpit tout au long du vol.

Au Canada, le gouvernement fédéral a ainsi décidé jeudi d’obliger les compagnies aériennes du pays à maintenir en tout temps deux personnes dans le cockpit. La mesure entre en vigueur « immédiatement », a annoncé la ministre canadienne des Transports, Lisa Raitt, quelques heures après que les compagnies Air Transat et Air Canada ont décidé d’agir volontairement en ce sens. La compagnie West Jet a aussitôt indiqué la mise en place de cette mesure.

Dans la soirée, la fédération allemande du secteur aérien (BDL) a annoncé jeudi soir vouloir à son tour imposer la règle des deux personnes dans le cockpit.

Une hôtesse ou un steward en l’absence du deuxième pilote

Aussitôt après les révélations du procureur en charge de l’enquête sur les circonstances de la catastrophe qui a coûté la vie à 150 personnes, les compagnies Norwegian Air Shuttle, islandaise Icelandair, canadienne Air Transat et britannique EasyJet ont annoncé qu’il y aurait désormais deux personnes en permanence dans le cockpit de leurs avions.

« Quand un occupant quittera le cockpit, il faudra désormais que deux personnes s’y trouvent », une hôtesse ou un steward s’installant dans le cockpit avec le pilote restant, a déclaré Thomas Hesthammer, le responsable des opérations de vol de Norwegian, la troisième low cost européenne (…)

D’autres compagnies aériennes européennes ont indiqué qu’elles envisageaient de telles mesures, mais qu’elles attendaient la fin de l’enquête judiciaire en France pour trancher la question.

La règlementation européenne ne l’imposait pas

Icelandair a adopté les mêmes mesures : « C’est dû aux informations que nous avons reçues au sujet de l’accident en France", a indiqué un porte-parole, Gudjon Arngrimsson.

Quant à low cost britannique EasyJet, elle a indiqué que cette décision serait applicable dès vendredi, comme Air Berlin, la deuxième compagnie aérienne allemande

Pour l’heure, « la règlementation de l’Autorité européenne de sécurité aérienne (EASA) n’impose pas que le pilote soit remplacé par un membre d’équipage lorsqu’il quitte le cockpit », selon un porte-parole de l’agence.

Une procédure déjà en place aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, le régulateur, la Federal Aviation Authority (FAA) stipule que pilote et copilote doivent demeurer dans le cockpit du décollage à l’atterrissage et durant le vol, sauf si l’un d’eux doit en sortir « pour réaliser des tâches en liaison avec les opérations de l’appareil (ou) pour des besoins physiologiques ». Dans ce cas, la FAA impose la présence d’un membre de l’équipage dans le cockpit lorsque l’un des pilotes en sort, avec porte verrouillée, jusqu’à son retour (…)

De même pour la finlandaise Finnair, la low cost irlandaise Ryanair et la compagnie espagnole Iberia, chez lesquelles, lorsqu’un pilote sort du cockpit, un membre de l’équipage s’y rend.

Interrogé sur la question, le patron de Lufthansa Carsten Spohr s’est contenté d’indiquer que « ce n’est pas prévu en Europe et en Allemagne, dans le monde il y a très peu de compagnies qui font cela. » (…)

Et si de nouvelles procédures devaient être adoptées, il faudrait qu’elle le soient « pas juste par la compagnie (aérienne), mais de manière obligatoire par les autorités » de régulation, a-t-il estimé. En Europe, seule l’EASA est habilitée à rendre cette pratique obligatoire sur le continent (…)

A suivre sur Le Parisien

Commentaire CE21 :

Après le suicide présumé du copilote, un problème complexe demeure pour les autorités judicaires et de l’aviation civile. Il s’agit de comprendre ce qui a entraîné Andréa Lubitz a crashé délibérément l’Airbus A320 dans les Alpes, entraînant la mort de 144 passagers et 5 membres d’équipage. Comment pressentir et anticiper ce type de comportement ?

Club Espace 21

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012