Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est bimensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Décembre 2014> Quelle est la responsabilité de l’Allemagne dans la crise européenne (...)

Décembre 2014

Quelle est la responsabilité de l’Allemagne dans la crise européenne ?

décembre 2014


du 12/12/2014 par Romaric Godin

Au-delà des polémiques stériles, le rôle de l’Allemagne, dans le déclenchement et l’aggravation de la crise actuelle, est souvent caricaturé. Quel est-il ? Explication.

Le complexe d’infériorité des élites françaises face à l’Allemagne entraîne souvent des réactions purement épidermiques et médiatiques qui alimentent une polémique uniquement propre à éviter tout débat de fond. A l’injure répond ainsi l’accusation de xénophobie, et rien n’est plus efficace pour empêcher une véritable réflexion (…)

Contrairement à ce qu’on affirme souvent, une crise économique n’est pas le résultat d’une seule cause, mais plutôt d’un faisceau de causes, certaines sont immédiates, d’autres à plus long terme. Il existe certes un élément déclencheur qui catalyse ces causes pour provoquer la déflagration (…) Dans un ensemble partageant une même monnaie, il est impossible de considérer que la responsabilité allemande dans les événements ayant conduit à la crise actuelle est nulle (…)

Or, cette responsabilité est niée outre-Rhin. La version officielle, développée notamment par le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, est celle d’une Allemagne modèle, qui a été seule capable de se réformer et de réduire son déficit. Elle a fait ses « devoirs » (Hausaufgabe) et maintenant, elle bénéficie de la juste récompense de ses efforts (...)

Ensuite, les effets de l’austérité passée, notamment sur le plan social, continue de peser sur la demande et sur les structures économiques, souvent en partie détruite par ces consolidations budgétaires rapides. Enfin, la course à la compétitivité en zone euro via la déflation compétitive risque de provoquer une déflation générale contre laquelle la BCE est désormais impuissante (…)

Il existe donc bel et bien une responsabilité allemande dans la crise. Ce n’est certes pas la seule - la France ne s’est guère opposée à cette politique - mais tant qu’elle sera niée, tant qu’Angela Merkel ne prendra pas conscience de ses erreurs, l’Allemagne se contentera toujours d’attendre passivement un impossible et dangereux « ajustement. » Et l’Europe restera à l’arrêt et en danger.

A suivre sur La Tribune

Commentaire CE21 :

Nous ne pouvons que nous satisfaire de l’analyse de Romaric Godin. Comme il l’explique avec clarté, les responsabilités sont partagées. Et l’Allemagne aujourd’hui ferait bien de comprendre que l’avenir de l’UE et celui de la zone euro vont dépendre pour beaucoup de sa façon d’appréhender la situation. Après l’échec de la gestion de la crise en 2010 avec la Grèce par l’Allemagne, il est temps de ne pas recommencer les mêmes bêtises. Même Mario Draghi a des fins de non-recevoir…

Club Espace 21

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012