Un espace de communication... Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, l’avis des lecteurs, c’est au quotidien..., la “Lettre” mensuelle...
Accueil du site > ÉDITORIAL> Deuxième vague : le FMI s’inquiète pour la reprise en zone euro en (...)

ÉDITORIAL

Deuxième vague : le FMI s’inquiète pour la reprise en zone euro en 2021

Paolo Garoscio (Économie Matin)

décembre 2020


La deuxième vague va-t-elle mettre à mal les espoirs de reprise rapide de l’économie de la zone euro ? C’est ce que craint le FMI dans son dernier rapport annuel publié le 30 novembre 2020. La seconde vague a frappé durement les pays, contraignant notamment à un reconfinement en France et dans d’autres pays-membres… ce qui pourrait influencer négativement la reprise.

Le premier trimestre 2021 sera impacté

Le FMI ne s’essaye pas à donner de nouvelles prévisions de croissance car la situation est très incertaine : la première vague commence à baisser, mais la période de Noël et du jour de l’an pourrait la relancer. Les États-Unis, par exemple, s’attendent à un pic de contaminations et de décès à la suite de Thanksgiving et des réunions de famille qui ont accompagné cette fête nationale. En Europe, ce devrait être Noël qui pourrait avoir le même effet.

FMI : « les perspectives sont sujettes à une incertitude extrême » - source : FMI


De quoi faire craindre au FMI que le premier trimestre 2021 sera également impacté par la pandémie de Covid-19. Mais une autre incertitude, qui pourrait jouer en faveur de la reprise, entre également en jeu : les vaccins. Une situation inédite : « les perspectives sont sujettes à une incertitude extrême », estime le Fonds Monétaire International.

Selon ses analystes, la deuxième vague « pose un risque considérable pour la reprise », écrit le rapport… « à moins que la dynamique de la pandémie ne change radicalement dans les mois à venir ».

Des prévisions de croissance qui sont en baisse

Sans donner de chiffres sur la croissance 2021, le FMI estime que ses prévisions sont « clairement » en baisse. Si la situation ne s’améliore pas, la Zone euro pourrait rater sa relance : en octobre 2020, le FMI estimait que la croissance en zone euro aurait été de 5,2 % en 2021, mais rien n’est certain. Cette estimation avait par ailleurs déjà été baissée par rapport à celle de juin 2020 du fait de la reprise des contaminations.

Prévisions mondiales de croissance en 2021 pour le FMI – source : FMI


L’économie de la zone euro risque de souffrir d’autres problèmes : le retard du lancement du plan de relance à la suite du veto de certains pays de l’est de l’Europe ou encore les négociations au point mort avec le Royaume-Uni concernant le Brexit.

Le paradoxe du soutien massif des gouvernements

Autre problème, mais qui pourrait n’avoir de conséquences que sur le long terme : le soutien massif des divers gouvernements via les plans de relance. La France, par exemple, a mobilisé plus de 100 milliards d’euros, ce qui est une bonne nouvelle, saluée par le FMI qui appelle d’ailleurs à fournir un "soutien budgétaire encore plus important" à l’économie. Et ce malgré la création massive de dette qui va avec.

Un coût important pour une croissance espérée, oui mais, sans Coronavirus – montage : clubespace21.fr


Mais voilà : il y a un revers de la médaille. "Pour certains pays dont l’endettement est déjà élevé, fournir le soutien budgétaire nécessaire parallèlement à la réalisation de passifs éventuels importants, pourrait entraîner des réactions défavorables du marché." Les gouvernements marchent donc sur le fil du rasoir...

Paolo Garoscio (Économie Matin)

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012