Un espace de communication... Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, l’avis des lecteurs, c’est au quotidien..., la “Lettre” mensuelle...
Accueil du site > Thèmes > L’Union européenne et la zone euro> Covid-19 dans l’UE : des approches sanitaires et des moyens différents…

L’Union européenne et la zone euro

Covid-19 dans l’UE : des approches sanitaires et des moyens différents…

En France les pénuries de masques ne trompent plus personne !

mai 2020


La France a consacré 11,3% de son PIB aux dépenses de santé en 2017. L’Allemagne 11,2 %. Ces deux pays auraient dû être logiquement les deux leaders européens dans la lutte contre le coronavirus. Comment expliquer alors que la France se retrouve avec l’Italie et l’Espagne dans le peloton de queue des grands pays européens avec un nombre de décès très supérieur à celui de l’Allemagne ?

La réponse pourrait se trouver dans les structures de gouvernance mais aussi industrielles.

La Chancelière allemande possède un doctorat de physique quantique. Sa réponse à la crise a été scientifique et économe en parole. Elle n’est candidate à aucune élection. L’Allemagne a dès le mois de janvier pris les décisions concernant la production industrielle de masques et tests de dépistage. .Les dirigeants français sont de formation sciences politiques + ENA. Leur réponse est passée en priorité par le discours et la communication.

La France a été mobilisée jusqu’au 15 mars par les tâches jugées essentielles de la réforme des retraites et de la tenue des élections municipales. Or, il n’y aura plus de réforme des retraites et probablement pas de second tour des élections municipales dans l’immédiat. Le confinement a été instauré le 17 mars, juste après le premier tour des élections.

Comparaison des chiffres concernant la santé

(1) L’Allemagne ne comptabilise pas les décès en EHPAD, la comparaison avec la France se fait sur cette base.source : OCDE


La France présente la particularité d’avoir des dépenses de santé au même niveau que l’Allemagne (11,3% du PIB) et le plus faible taux de médecins (3,47 pour 1000 habitants).

Gestion de la crise sanitaire

Les chiffres relatifs à l’épidémie sont présentés chaque jour par le ministère de la santé en commençant par ceux des autres pays latins. La situation française est mentionnée à la fin.

Évolution du nombre de décès journaliers hospitaliers par Covid-19 et loi de tendance statistique au 23 mai – clubespace21.fr


Mais on est plus discret sur la situation de l’Allemagne (6 171 décès à la même date pour une population certes plus nombreuse, 25 000 lits de réanimation contre 6 000 en France…). Donc pourquoi 2,4 fois plus de décès en France – hors EHPAD - alors que les dépenses de santé en % du PIB sont au même niveau que celles de l’Allemagne ?

On pourrait exprimer que cette différence s’explique par le fait que la santé est assurée dans ce pays par le secteur privé et totalement décentralisée au niveau des Lander, alors qu’en France elle repose essentiellement sur une fonction publique hospitalière centralisée. La comparaison de la France avec l’Espagne et l’Italie est plus aisée, alors que les dépenses de santé dans ces deux pays sont significativement inférieures.

Des masques... Des masques... Des masques !

Les masques sont inutiles. C’est ce qu’affirmaient les communications gouvernementales des 4 et 13 mars. La cause : les stocks ont été détruits car ils étaient périmés et pas renouvelés depuis. Il a donc fallu gérer la pénurie. La France a finalement passé des commandes au mois de mars 2020, au moment où ces masques se vendaient aux enchères sur les tarmacs des aéroports chinois.

En attendant les personnels des hôpitaux ont dû porter des masques inadaptés, des visières artisanales et souvent des sacs poubelles comme tenues de protection. Ces personnels sont les véritables héros de la France.

De l’hospitalisation au déconfinement en Allemagne – clubespace21.fr


Des masques ‘grand public’ et chirurgicaux sont disponibles en grand nombre depuis le 4 mai grâce à l’intervention de la grande distribution, sur demande du gouvernement. Enfin !

Dans l’intermède, le ’petit peuple’ a pu bénéficier de la mobilisation des milliers de couturières individuelles possédant des machines à coudre pour confectionner des masques ‘grand public’ distribués gratuitement par les municipalités ou disponibles à la vente dans divers points du territoire. Le premier budget de dépense de santé européen (avec l’Allemagne) pour en arriver là !

Georges Seguin

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012