Un espace de communication... Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, l’avis des lecteurs, c’est au quotidien..., la “Lettre” mensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Avril 2020> Coronavirus : en France, pas de retour à la normale « avant longtemps (...)

Avril 2020

Coronavirus : en France, pas de retour à la normale « avant longtemps »

avril 2020


Du 20/04/2020 avec AFP pour Le MONDE

Edouard Philippe l’a répété, le retour à la normale n’aura pas lieu « avant longtemps », car pour l’instant n’existent ni médicament ni vaccin. Non seulement le 11 mai ne marquera pas un déconfinement, mais seulement le début d’une « nouvelle phase ».

Les Français ne retrouveront « pas tout de suite et probablement pas avant longtemps » leur « vie d’avant » la crise due au coronavirus, a averti, dimanche 19 avril, le premier ministre, Edouard Philippe. Durant une conférence de presse, il a esquissé les principes d’un déconfinement extrêmement progressif à partir du 11 mai, reposant sur des tests massifs et l’isolement des malades.

Alors que l’épidémie poursuit son ralentissement en France, avec 395 décès supplémentaires en vingt-quatre heures (19 718 au total) mais un nombre de patients hospitalisés et en réanimation en reflux, « nous marquons des points », mais « nous ne sommes pas sortis de la crise sanitaire », a prévenu le premier ministre (...)

« Les grandes règles » du déconfinement

Le chef du gouvernement, qui s’est exprimé pendant plus de deux heures, aux côtés du ministre de la santé, Olivier Véran, depuis Matignon, a insisté :

« Imaginer que, parce que la situation aurait cessé de s’aggraver et qu’elle commencerait à s’améliorer, l’épidémie serait derrière nous, ça, ce serait une erreur. »

M. Philippe a, en outre, assuré qu’il présenterait « dans les jours qui viennent » le plan détaillé de déconfinement qui est « en train d’être travaillé » par l’exécutif. Il a également rappelé que la crise économique serait « brutale » et « ne fait que commencer ».

Actuellement, près de trois quarts des entreprises artisanales sont fermées, selon une étude réalisée par les chambres de métiers et de l’artisanat, qui appellent d’urgence l’Etat à un plan de relance. « Les entreprises autorisées ne sont pas épargnées : 26 % d’entre elles ont aussi fermé. Enfin, 58 % des entreprises artisanales ont mis en place l’activité partielle pour leurs salariés ou apprentis », détaille les chambres de métiers et de l’artisanat.

800 000 infractions recensées

Les forces de l’ordre ont réalisé « 13,5 millions de contrôles » depuis le début du confinement et ont constaté « plus de 800 000 infractions », a dit Edouard Philippe. Grâce aux contrôles, le « respect du confinement a été globalement très satisfaisant » (...)

Un report des élections municipales envisagé

« Nous pensons qu’il sera difficile de tenir les élections au mois de juin », a affirmé dimanche la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, dans l’émission « Dimanche en politique » sur France 3. Le « réalisme conduit » à ce que le second tour des élections municipales ait lieu « sûrement après l’été », et non le 21 juin (...)

Visites possibles dans les Ehpad

Les visites aux résidants des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) sont à nouveau possibles (...)

Un objectif de 17 millions de masques produits par semaine

La France va bientôt produire « 17 millions » de masques « grand public » par semaine, avec pour objectif de pouvoir « équiper les Français qui le souhaiteront », a annoncé le ministre de la santé. « Ce sont huit millions de masques qui ont été produits la semaine écoulée dans notre pays. » (...)

Dans une lettre dont l’Agence France-Presse a obtenu une copie, les principaux opérateurs de transports en commun (SNCF, RATP, Transdev, UTP, Keolis…) ont de leur côté demandé au premier ministre de rendre le port du masque obligatoire non seulement dans les transports, mais dans tous les lieux publics où la distanciation sociale est impossible.

L’Etat au secours des grandes entreprises

Le distributeur Fnac Darty a annoncé dimanche avoir obtenu un prêt de 500 millions d’euros, dont 70 % garantis par l’Etat, afin de pouvoir redémarrer avec un socle de liquidités. C’est le premier prêt que l’Etat octroie à une grande entreprise française, a souligné le ministre de l’économie, Bruno Le Maire.

Les besoins sont encore nombreux. Le fonds de solidarité de 7 milliards d’euros pour soutenir les entreprises pendant la crise a reçu à ce stade plus d’un million de demandes, a déclaré dimanche Edouard Philippe lors d’une conférence de presse. Le dispositif permet aux entreprises ayant subi une chute de plus de 50 % de leur chiffre d’affaires de recevoir 1 500 euros, un montant qui monte à 5 000 euros pour celles menacées de faillite.

à suivre dans LE MONDE

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012