Un espace de communication... Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, l’avis des lecteurs, c’est au quotidien..., la “Lettre” mensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Août 2019> Iran, Gafa, Hong-Kong... Les principales annonces du G7

Août 2019

Iran, Gafa, Hong-Kong... Les principales annonces du G7

août 2019


du 26/08/19 avec l’AFP pour Challenges.fr

Les dirigeants du G7 ont affiché lundi une rare unité au sommet de Biarritz depuis l’élection de Donald Trump, qui s’est montré conciliant sur tous les contentieux, du commerce à l’Iran, et ont validé une aide d’urgence face aux feux destructeurs en Amazonie.

Les dirigeants du G7 ont affiché lundi une rare unité au sommet de Biarritz depuis l’élection de Donald Trump, qui s’est montré conciliant sur tous les contentieux, du commerce à l’Iran, et ont validé une aide d’urgence face aux feux destructeurs en Amazonie. Exit le sommet du G7 en juin 2018 au Canada, dont le président américain, volontiers tonitruant et imprévisible, avait rabroué l’hôte Justin Trudeau et refusé de signer le communiqué final. Le sommet s’est ainsi achevé par une "déclaration" d’une page portant sur le commerce et les crises internationales, non par le traditionnel communiqué final pré-négocié auquel la France a renoncé après la volte-face américaine de 2018.

Voici ce qu’il faut retenir de ce G7.

Iran : Trump prêt à rencontrer Rohani

Loin de son ton souvent éruptif, Donald Trump s’est dit ptêt à rencontrer le président iranien Hassan Rohani, après des échanges très intenses sur ce sujet au sommet, ponctués par une visite surprise du chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, à Biarritz. "Si les circonstances sont convenables, je serai certainement d’accord" pour le rencontrer, a-t-il déclaré au côté d’Emmanuel Macron, qui oeuvre activement depuis plusieurs semaines en faveur de ce scénario.

Une telle rencontre pourrait avoir lieu "dans les prochaines semaines", a-t-il estimé, dans la foulée du président français. Un tournant semble désormais possible sur le dossier explosif du nucléaire iranien alors que le Golfe était encore au bord de l’embrasement cet été après une série d’attaques de pétroliers et la destruction par l’Iran d’un drone américain. "C’est un grand pas en avant", s’est félicitée la chancelière allemande Angela Merkel, saluant cette anouvelle "atmosphère de discussions".

Sommet sur l’Ukraine en septembre

Par ailleurs, le président français a annoncé lundi qu’un sommet réunissant les dirigeants ukrainien, russe, allemand et français aurait lieu en septembre pour avancer vers la paix en Ukraine. "Les conditions sont réunies pour un sommet utile", a déclaré le président français à la fin du sommet du G7 de Biarritz, précisant qu’une date serait fixée avec Angela Merkel, Vladimir Poutine et le nouveau président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Accord sur les GAFA

Emmanuel Macron a aussi annoncé lundi avoir trouvé un "très bon accord" avec les Etats-Unis sur la taxation des géants du numérique (Gafa), un sujet de discorde entre Paris et Washington. Les pays du G7 ont convenu de "trouver un accord en 2020 dans le cadre de l’OCDE" concernant une taxe internationale sur les Gafa et le jour où elle sera mise en place, la France "supprimera" sa propre taxe, a précisé le président français.

Trump joue l’apaisement avec Pékin

Sur le front de la guerre commerciale avec la Chine, le président américain a aussi réchauffe l’atmosphère, annonçant que les négociations avec Pékin reprendraient "très prochainement" malgré un nouveau bras-de-fer vendredi sur les droits de douane. "Les Chinois veulent un accord (...) Je pense qu’on va en trouver un (...) Je ne pense pas qu’ils (les Chinois) aient le choix", a-t-il lancé, pressé par ses homologues du G7 d’agir pour éviter que ce conflit ne ruine l’économie mondiale.

Aide de 20 millions de dollars pour l’Amazonie

Côté environnement, sujet sur lequel Donald Trump est souvent aux abonnés absents (il a d’ailleurs manqué la réunion sur le sujet à Biarritz, préférant avoir des rencontres bilatérales), le G7 a promis une aide d’urgence de 20 millions de dollars pour envoyer des avions bombardiers d’eau lutter contre les feux de forêt en Amazonie. Les sept ont aussi convenu de créer un volet d’aide à moyen terme destiné à la reforestation, qui sera finalisée au cours de l’Assemblée générale de l’ONU fin septembre.

La mobilisation d’Emmanuel Macron sur le sujet lui a valu une volée d’insultes au Brésil, où le président Jair Bolsonaro s’est même livré à un commentaire offensant sur l’âge de la première Dame Brigitte Macron. "Des propos extraordinairement irrespectueux", a déploré le chef de l’Etat, en souhaitant aux Brésiliens un président "qui se comporte à la hauteur".

Le G7 appelle à "éviter les violences" à Hong Kong

Les pays du G7 ont aussi appelé lundi au respect du statut d’autonomie de Hong Kong et à "éviter les violences" après plus de deux mois de manifestations en faveur de réformes démocratiques dans cette ex-colonie britannique, ponctuées d’affrontements violents avec la police. "Le G7 réaffirme l’existence et l’importance de la déclaration sino-britannique de 1984 sur Hong Kong et appelle à éviter les violences", peut-on lire dans une déclaration finale à l’issue de trois jours de sommet à Biarritz, dans le sud-ouest de la France. La Chine ne fait pas partie du G7.

Poutine présent en 2020 ?

Donald Trump a annoncé lundi, à l’issue du sommet du G7, qu’il pourrait inviter le président russe Vladimir Poutine au prochain sommet qui aura lieu en 2020 aux Etats-Unis malgré l’exclusion de la Russie en 2014. "Je pourrais certainement l’inviter", a déclaré le président américain, interrogé sur la présence de M. Poutine, après avoir plaidé pour la réintégration de la Russie (le G7 redeviendrait alors le G8) à laquelle s’opposent les pays européens. Il a précisé ne pas savoir si le président russe, qui "est un homme fier", accepterait l’invitation.

à suivre dans Challenges.fr

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012