Un espace de communication... Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, l’avis des lecteurs, c’est au quotidien..., la “Lettre” mensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Avril 2019> L’incendie de Notre-Dame maîtrisé, les dégâts restent difficiles à (...)

Avril 2019

L’incendie de Notre-Dame maîtrisé, les dégâts restent difficiles à évaluer

avril 2019


Du 15/04/2019 par Claude Fouquet pour LES ECHOS

Les pompiers sont parvenus dans la nuit de lundi à mardi contrôler le sinistre qui a ravagé la toiture et la charpente de la cathédrale. Mais des foyers résiduels persistent et il est trop tôt pour savoir si la structure de l’édifice a été fragilisée. Les dons pour la reconstruction commencent à affluer.

Notre Dame de Paris en feu - source : Les Echos


Il aura fallu de longues heures pour venir à bout des flammes qui ont ravagé la toiture et la charpente de la cathédrale Notre-Dame . Ce n’est finalement que vers 3 heures du matin ce mardi que les pompiers ont annoncé que cet incendie était sous contrôle. « Le feu est complètement maîtrisé. Il est partiellement éteint, il reste des foyers résiduels à éteindre », a expliqué le lieutenant-colonel Gabriel Plus, porte-parole des Pompiers de Paris.

L’heure est désormais au bilan des dégâts et à la recherche des causes de l’incendie afin de déterminer les responsabilités. Une partie des trésors du patrimoine qui étaient abrités dans la cathédrale ont en tout cas pu être sauvés. « Des pièces majeures du trésor de Notre-Dame sont désormais en sécurité à l’Hôtel de Ville de Paris », a ainsi annoncé Franck Riester, le ministre de la Culture, sur Twitter.

Une partie du trésor mise à l’abri

Remerciant pompiers, policiers et agents municipaux qui ont réalisé « une formidable chaîne humaine pour sauver les oeuvres de Notre-Dame », Anne Hidalgo, la maire de Paris, a dans le même temps détaillé certains des chefs-d’oeuvre sauvés. « La couronne d’épines, la tunique de Saint Louis et plusieurs autres oeuvres majeures sont à présent en lieu sûr », a-t-elle ainsi précisé.

Mais il est fort probable que toutes les oeuvres d’art que contenait l’édifice n’auront pas été mises à l’abri. Lors d’une conférence de presse, Mgr Patrick Chauvet, le recteur de la cathédrale, a souligné qu’« enlever les grands tableaux, c’est impossible ». L’édifice comptait notamment une cinquantaine de tableaux offerts en hommage à la Vierge Marie par la confrérie des Orfèvres de 1630 à 1707.

En outre, lors de son effondrement, la flèche a emporté avec elle trois reliques dissimulées dans la statuette de coq qui faisait office de girouette : une des 70 épines de Sainte Couronne du Christ, une relique de Saint Denis et une de Sainte Geneviève.

Quel impact sur la structure du bâtiment ?

Il faudra sans doute attendre plus de temps pour connaître l’ampleur de l’impact des flammes, mais aussi des milliers de litres d’eau déversés par les secours, sur l’ensemble de la structure de l’édifice. Même si, selon la députée LREM Sonia Krimi qui a pu pénétrer dans le bâtiment, l’intérieur de l’édifice semble avoir été en grande partie épargné. « L’autel, les murs, une grande partie du toit sont préservés », a-t-elle expliqué.

Ce mardi matin, le secrétaire d’Etat à l’Intérieur, Laurent Nuñez, semblait moins optimiste. Si « le péril du feu est écarté », il y a des « doutes sur comment la structure va résister ». Et de préciser qu’il y aura « à 8 heures une réunion avec des experts, des architectes des Bâtiments de France pour essayer de déterminer si la structure est stable, et si les sapeurs-pompiers peuvent s’engager à l’intérieur pour continuer leur mission ».

100 millions d’euros de la famille Pinault

Dans tous les cas de figure, le travail de restauration et de reconstruction qui s’annonce est énorme et demandera la mobilisation de moyens considérables. Lundi soir, Emmanuel Macron, qui s’était rendu sur place, a confirmé qu’une souscription nationale va être lancée. Et dans la nuit de lundi à mardi, la famille Pinault a annoncé débloquer des fonds pour Notre-Dame.

« Cette tragédie frappe tous les Français et bien au-delà tous ceux qui sont attachés aux valeurs spirituelles. Face à un tel drame, chacun souhaite redonner vie au plus vite à ce joyau de notre patrimoine », écrit le président du holding familial et du groupe de luxe Kering. Avant d’ajouter que son père, François Pinault, et lui ont « décidé de débloquer dès à présent sur les fonds d’Artemis une somme de 100 millions d’euros pour participer à l’effort qui sera nécessaire à la reconstruction complète de Notre-Dame ».

La mobilisation financière dépasse aussi largement les frontières de l’Hexagone . Aux Etats-Unis, la French Heritage Society, consacrée à la préservation des trésors architecturaux français, a lancé une page web pour collecter des fonds. Et sur la plate-forme de financement participatif Go Fund Me, plus de 50 campagnes ont d’ores et déjà été créées.

à suivre dans LES ECHOS

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012