Un espace de communication... Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, l’avis des lecteurs, c’est au quotidien..., la “Lettre” mensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Janvier 2019> L’économie américaine envoie une série de signaux rassurants

Janvier 2019

L’économie américaine envoie une série de signaux rassurants

janvier 2019


Du 04/01/2019 par Elsa Conesa pour LES ECHOS.fr

Les créations d’emplois ont été deux fois élevées que prévu en décembre, balayant les craintes d’une récession en 2019. Le président de la Fed a de son côté promis d’être « patient ».

Après une journée calamiteuse jeudi sur les marchés suite à l’ avertissement d’Apple , les investisseurs devraient retrouver le sommeil ce weekend. En l’espace de quelques heures vendredi, de nouveaux éléments sont en effet venus éclairer les perspectives pour l’économie américaine en 2019, semblant balayer momentanément les craintes de ralentissement, voire de récession en 2019.

Annoncées vendredi matin, les créations d’emplois aux Etats-Unis en décembre ont ainsi battu toutes les prévisions, s’établissant à 312.000, selon le ministère du travail , soit près de deux fois plus que les 175.000 anticipés par Reuters. C’est le chiffre le plus élevé depuis près d’un an.

« Le chiffre bien plus élevé qu’attendu (...) fait passer les craintes de récession pour une plaisanterie, a écrit Paul Ashworth, chef économiste de Capital Economics. Ces données montrent que l’économie en a encore sous le pied ». « La forte croissance de l’emploi montre que les craintes de récession sont prématurées », a abondé Gad Levanon, chef économiste pour The Conference Board.

Mieux : le ministère s’est même offert le luxe de revoir à la hausse les chiffres d’octobre (passés de 155.000 à 176.000) et novembre (de 237.000 à 274.000), ajoutant un total de 58.000 emplois supplémentaires au décompte. « Sur l’ensemble de l’année 2018, l’économie a créé quelque 220.000 emplois par mois en moyenne, un record depuis 2015 », conclut Gregory Daco, chez Oxford Economics.

Salaires qui progressent

Presque tous les secteurs de l’économie ont contribué à cet exploit, mais ce sont surtout la santé, la restauration, le bâtiment, l’industrie et la distribution qui ont contribué le plus nettement aux créations. Sur l’ensemble de l’année, la santé a créé 20 % de postes de plus qu’en 2017, à 346.000. La restauration en a fourni de son côté 235.000 de plus, tandis que le BTP en a créé 280.000.

Autre signe encourageant, les salaires, dont la faible progression alors que l’économie tourne à plein donne des maux de tête aux économistes, ont continué à grimper. En moyenne dans le secteur privé, ils ont gagné 11 centimes de l’heure en décembre, à 27,48 dollars. Sur l’année, ils ont progressé de 3,2 %.

La Fed promet d’être « patiente »

Le taux de chômage est légèrement remonté à 3,9 %, mais demeure à un plus bas depuis 2000. Les analystes n’y voient d’ailleurs pas de motif d’inquiétude : le taux de participation au marché du travail, qui mesure la part des adultes qui ont un emploi ou en cherchent un activement, a progressé, passant de 62,9 % en novembre, à 63,1 % en décembre. En clair : davantage d’adultes sont revenus sur le marché de l’emploi ces dernières semaines.

Ces données vont compliquer la tâche de la Fed cette année. Celle-ci entend continuer de durcir la politique monétaire avec deux nouvelles hausses de taux en 2019, mais fait l’objet de pressions de la Maison blanche et des investisseurs en faveur d’un ralentissement dans un contexte d’incertitude. Mais Jerome Powell, qui s’exprimait lors d’une conférence à Atlanta vendredi après midi, s’est à son tour voulu rassurant, achevant de remonter le moral des marchés.

« Nous sommes prêts à ajuster notre politique rapidement et de façon flexible, et à utiliser tous nos outils pour soutenir l’économie si cela était nécessaire », a-t-il commenté. « Nous serons patients tout en étudiant la manière dont évolue l’économie ». Au passage, il a acté la solidité des chiffres sur l’emploi, saluant tout particulièrement la hausse des salaires. « Nous avons aussi des salaires qui continuent à augmenter graduellement ce qui est bienvenu et ce qui ne soulève pas d’inquiétude du côté de l’inflation ».

La combinaison des bons chiffres de l’emploi et des propos sécurisants de Jerome Powell a évidemment euphorisé les marchés. L’indice Dow Jones gagnait plus de 3,2% vendredi en milieu de journée, après avoir ouvert en hausse de plus de 200 points.

à suivre dans LES ECHOS

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012