Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est bimensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Septembre 2017> Code du travail : le gouvernement annonce qu’il ne fléchira pas

Septembre 2017

Code du travail : le gouvernement annonce qu’il ne fléchira pas

septembre 2017


Du 04/09/17 par Paolo Garoscio pour Economie Matin

Le contenu des ordonnances qui constitueront la future réforme du Code du Travail voulue pas Emmanuel Macron ont été présentées jeudi 31 août 2017. Elles ont fait beaucoup de bruit et, surtout, ne semblent guère être appréciées par les syndicats et les salariés alors que les patrons et notamment le Medef s’en réjouissent. La CGT a donc maintenu ses journées d’action prévues en septembre 2017. Malgré la menace de grève, le gouvernement reste sur ses positions.

Une Rentrée 2017 marquée par un conflit social ?

La CGT et plusieurs autres syndicats, mais pas Force Ouvrière, ont maintenu les deux journées de grève prévues pour le mois de septembre 2017 : le 12 et le 23 les Français opposés à la réforme du Code du Travail vont donc descendre dans la rue. Les syndicats estiment que la réforme va réduire les droits et la protection des salariés et, surtout, qu’elle ne va pas créer d’emplois alors que c’est là son but premier selon le gouvernement.

L’effet d’annonce n’aura pas suffi : Murielle Pénicaud, ministre du Travail qui présente la réforme, a déclaré lors d’un entretien au Parisien publié le 3 septembre 2017 que le gouvernement n’avait aucun intention de faire machine arrière. Selon elle Emmanuel Macron et l’Assemblée Nationale ont été élus pour finaliser cette réforme qui était en effet une annonce de campagne du Président.

Vers un conflit social de longue durée ?

Reste qu’Emmanuel Macron n’avait pas, lors de sa campagne présidentielle, détaillé la réforme et que celle-ci sera menée par des ordonnances et non par un vote à l’Assemblée comme le fut la Loi Travail de Myriam El-Khomri. Là aussi la mobilisation sociale avait été très importante contraignant le gouvernement de Manuel Vals à faire une utilisation massive de l’article 49-3 de la Constitution.

Les élus du mouvement Les Insoumis tout comme le PS se sont déjà ralliés aux deux journées de grève, surtout celle du 23 septembre 2017. La CGT, Solidaire et certaines branches de FO ont déjà commencé à distribuer des tracts et à appeler à la mobilisation sur les réseaux sociaux.

« Toutes les craintes que nous avions sont confirmées et la crainte supplémentaire c’est évident et c’est écrit : c’est la fin du contrat de travail » avait déclaré Philippe Martinez jeudi 31 août 2017 à la sortie de la réunion à Matignon durant laquelle le contenu des ordonnances a été présenté.

Paolo Garoscio

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012