Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est bimensuelle...
Accueil du site > ÉDITORIAL> L’emploi tout le monde en parle, l’OCDE est optimiste ?

ÉDITORIAL

L’emploi tout le monde en parle, l’OCDE est optimiste ?

Confirmation d’un retour au niveau d’avant la crise…

juillet 2017


Faire des prévisions en matière d’emploi n’est certainement pas facile. L’OCDE (Organisation de Coopération et de développement Economique) en sait quelque chose. La prudence est souvent de rigueur. Néanmoins en ce début d’été, leurs prévisions sont plutôt optimistes. Toujours confrontés au dilemme permanent lié à la mondialisation et à sa réception à la « carte » suivant les pays, les experts ne sont pas toujours prêts à se lâcher. On parle de retour de l’emploi au niveau de 2007 (avant la crise). Cet optimisme est pourtant nuancé par une plus grande réserve sur les perspectives économiques en 2017. Encore des évolutions à suivre…

Club Espace 21

De la part de l’OCDE

Perspectives de l’emploi de l’OCDE 2017


L’embellie se confirme sur les marchés du travail de la zone OCDE, où le taux d’emploi a enfin retrouvé le niveau qui était le sien avant la crise.

Toutefois, les catégories à revenu faible ou intermédiaire voient leurs salaires stagner tandis que les emplois moyennement qualifiés deviennent moins nombreux en proportion, ce qui contribue au creusement des inégalités et entretient l’idée, préoccupante, que les plus riches pourraient avoir plus que leur part des fruits de la croissance économique ; c’est ce que l’on apprend d’un nouveau rapport de l’OCDE.

Un mieux pour l’emploi en 2018, une nuance pour la croissance – source : oecd.org


Les Perspectives de l’emploi de l’OCDE 2017 nous révèlent que le taux d’emploi des 15-74 ans a connu sa troisième année consécutive de hausse. Il devrait être de 61.5 % d’ici la fin de l’année 2018, dépassant ainsi le maximum de 60.9 % atteint au quatrième trimestre de 2007.

La polarisation de l’emploi, de plus en plus marquée, n’est pas étrangère à la montée du mécontentement à l’égard de la mondialisation, car les travailleurs dont le salaire est plus faible ou en baisse ont le sentiment que les avantages de l’ouverture et de l’interconnexion des marchés bénéficient à peu d’individus. Or les Perspectives montrent que la polarisation de l’emploi doit son origine moins à l’intégration commerciale qu’aux changements technologiques à l’œuvre dans tous les domaines et favorisant les individus qualifiés.

Angel Gurria, secrétaire général de l’OCDE en meeting – source : ocde.org


Entre 1995 et 2015, la part de l’emploi moyennement qualifié s’est contractée de 9.5 points de pourcentage dans la zone OCDE, quand l’emploi très qualifié et l’emploi peu qualifié gagnaient 7.6 et 1.9 points de pourcentage, respectivement.

La politique de l’emploi doit répondre aux préoccupations qui sous-entendent le rejet populiste de la mondialisation. La situation du marché du travail ne s’évalue pas exclusivement à l’aune des taux d’emploi et de chômage. Depuis la crise, elle varie considérablement d’un pays à l’autre.

L’OCDE

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012