Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est bimensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Décembre 2016> Présidentielle : Travail, Europe, décentralisation... Macron fait de (...)

Décembre 2016

Présidentielle : Travail, Europe, décentralisation... Macron fait de nouvelles propositions

décembre 2016


Du 10/12/2016 de VRB avec AFP pour 20 minutes

Demandez le programme ! A moins de cinq mois de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron, autoproclamé « candidat du travail », a effectué ce samedi à Paris une première démonstration de force devant quelque « 15.000 personnes » et levé le voile sur un pan économique et social de son programme.

« C’est un rêve fou qui est en train de se réaliser », a ainsi clamé l’ancien ministre de l’Economie galvanisé derrière son pupitre, et qui a reçu le soutien de quelque 120.000 adhérents à son mouvement, « En Marche ! ». Entre deux salves d’applaudissements et durant plus d’une heure quarante, Macron a déroulé ses mesures, organisées autour d’une idée-force : « libérer » et « protéger », pour « réconcilier notre pays avec le goût du risque ».

Maintien des 35 heures mais…

« Je maintiendrai les allégements de cotisation déjà décidés ces dernières années mais je transformerai le crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) en allégements de charges pérennes », a ainsi promis Emmanuel Macron, renouvelant sa proposition de supprimer les cotisations maladie et chômage payées par les salariés, transférées sur une hausse de la CSG. L’ancien conseiller de François Hollande a aussi assuré que les salaires nets augmenteraient grâce à ces mesures.

« Plus loin » dans la décentralisation

Après avoir promis d’aller « plus loin » dans la décentralisation et s’être de nouveau prononcé en faveur d’une autonomie des université, des établissements scolaires, des hôpitaux, afin de « libérer les territoires », Macron décrit ses trois « boucliers, de sécurité, social et européen ». Dans son allocution, il a aussi promis l’embauche de 10.000 fonctionnaires de police et de gendarmerie et redit sa volonté de réinventer une « police de proximité » et de « rebâtir le renseignement territorial ».

Une assurance chômage « universelle »

Sur le volet social, Emmanuel Macron s’est engagé, contrairement à François Fillon, à ne « dérembourser aucun soin » et a lancé des pistes pour « refonder le système de formation » en plaidant pour la création « d’un service public de la formation et de l’activité ». Il a aussi évoqué une assurance chômage « universelle », y compris pour les démissions, et un « devoir de travailler » quand une offre « décente » était proposée à un chômeur.

« L’Europe, notre meilleure protection »

« Plus personne ne parle d’Europe », a-t-il enfin déploré, en invoquant notamment la nécessité d’une « politique commerciale » commune pour faire face à la « concurrence déloyale des Chinois et des Indiens ». « L’Europe est notre meilleure protection (...), notre identité, notre rêve commun », a-t-il souligné.

Dans les semaines à venir et jusqu’à fin janvier, Emmanuel Macron doit poursuivre le « déploiement de son programme », selon son entourage, avec des annonces davantage axées sur le « régalien » (justice, défense...) puis le « sociétal », et un « meeting important mi-janvier en province ».

à suivre dans 20 minutes

Commentaire de CE21 :

De quelle Europe s’agit-il ?

Samedi, lors de son premier meeting de campagne, Emmanuel Macron a ouvert les débats. Ses propos dérangent et d’autant plus chez ses anciens partenaires. C’est un début spectaculaire.

A noter qu’il est le seul candidat qui a osé parler « Europe ». Mais il s’est bien gardé de donner son avis sur l’Union européenne ? C’était là le seul moyen de se tirer d’affaires. Dans le doute, la crédibilité de son propos tient probablement à cette omission volontaire.

Club Espace 21

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012