Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est bimensuelle...
Accueil du site > PROPOS DE PRESSE > Novembre 2016> Le programme économique de Fillon en quelques points

Novembre 2016

Le programme économique de Fillon en quelques points

novembre 2016


Du 28/11/2016 par Paolo Garoscio pour Economie Matin

François Fillon a remporté haut la main la primaire de la droite dimanche 27 novembre 2016 et du centre et se voit donc être le candidat du parti Les Républicains pour 2017. Un candidat controversé sur de nombreux points qui a un programme économique qui ne risque pas de faire plaisir à tout le monde.

La CGT a déjà annoncé des manifestations pour la seule raison qu’il est candidat.

Fin des 35 heures et retraite à 65 ans

Deux mesures qui vont toucher tous les travailleurs et que les détracteurs de François Fillon ont déjà fortement critiquées sont les suivantes : la fin des 35 heures et le report de l’âge de la retraite. Deux sujets récurrent dans les propositions de campagne.

L’âge de la retraite sera porté à 65 ans pour un taux plein à l’horizon de 2022. Public et privé sont concernés avec une différence : pour les fonctionnaires le montant de la retraite sera calculé en fonction des salaires des 6 derniers mois alors que pour le privé ce seront les 25 meilleures années qui compteront. Dans le public, donc, le montant de la retraite a de fortes chances d’être bien plus élevé.

Pour ce qui est du temps de travail hebdomadaire, c’est simple : ce sera au sein de l’entreprise que la négociation se fera. Exit les 35 heures : seule limite, la réglementation européenne, soit 44 et 48 heures par semaine maximum en fonction des profils et des emplois. Dans le public, la règle sera simple : 39 heures pour tous dès 2017.

En ce qui concerne les fonctionnaires, d’ailleurs, François Fillon veut en supprimer 500 000 mais à l’horizon de 2022, soit sur 5 ans.

Des milliards de dépenses pour les familles et la Sécurité

Alors que Bruxelles est sur le dos de la France depuis des années, le programme de dépenses de François Fillon risque de ne pas faire du bien au déficit public. Les familles, gros sujet de campagne du candidat de droite, auront droit à un coup de pouce fiscal avec la hausse du plafond du quotient à 3 000 euros. Les allocations familiales seront rétablies et la cotisation salariale maladie supprimée pour un coût total de plus de 6,3 milliards d’euros.

La Sécurité aussi devrait connaître une forte augmentation des dépenses via la politique de forte réponse pénale que François Fillon veut mettre en place. 16 000 place de prison supplémentaires seront construites et 12 milliards d’euros de dépenses supplémentaires seront programmés. La police municipale, elle, sera armée et pourra réaliser des contrôles d’identité sous le contrôle d’un ministère de l’intérieur qui regrouperait police, gendarmerie, douanes et administration pénitentiaire.

Allocs pour tous, augmentation de la TVA, code du travail…

Les autres sujets sur lesquels François Fillon compte agir sont divers et variés : à commencer par la TVA sociale qui va être augmentée… ainsi que la TVA normale. Toutes deux devraient connaître une augmentation de 2 % qui va directement influencer le prix à l’achat de tous les produits. Cette augmentation, estimée à 16 milliards pour les ménages Français, compensera une baisse des cotisations patronales de 15 milliards.

Fillon veut également revenir sur le Code du Travail pour l’alléger, créer une allocation sociale unique permettant de mieux contrôler les aides mais également une économie, selon le candidat, de 100 milliards sur 5 ans. L’allocation chômage sera dégressive et n’atteindra pas plus de 75 % du salaire.

Les entreprises sont également au centre de la politique économique de François Fillon avec plusieurs baisses d’impôts et une réforme de la fiscalité. L’ISF serait également supprimée pour un coût de près de 5 milliards d’euros pour l’État.

Enfin, François Fillon veut créer, comme le Medef en son temps, 1 million d’empois en trois ans grâce à un nouveau statut de prestataire indépendant irrévocable durant trois ans et qui ne peut être requalifié en contrat de travail même si une seule entreprise est la seule bénéficiaire des services de ce prestataire. De plus, les autoentrepreneurs verront leur plafond augmenter et les jeunes pourront accéder au statut dès 16 ans.

à suivre dans Economie Matin

Commentaire de CE21 :

Des propositions qui dérangent...

La victoire de François Fillon à la primaire de la Droite et du Centre ne peut qu’interpeller les commentateurs et les acteurs économiques et sociaux. L’essentiel du propos ne donne pas satisfaction.

Paolo Garoscio rappelle à juste titre l’ensemble des points de divergence potentiels qui ne laisseront pas indifférent. Comment réagiront les politiques, les citoyens, les salariés, les syndicats, les artisans et commerçants devant ces propositions qui dérangent ?

Club Espace 21

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012