Avec " Actualité et Propos de presse" , l’information, c’est au quotidien..., la “Lettre” est bimensuelle...
Accueil du site > ÉDITORIAL> C’est la rentrée !

ÉDITORIAL

C’est la rentrée !

septembre 2012


C’est la rentrée… Un slogan, un réflexe, une rengaine ou tout simplement une réflexion qui revient chaque année comme un leitmotiv. Derrière cette expression, chacun peut mettre ce qu’il entend. Au départ, c’est de la rentrée scolaire et universitaire qu’il s’agissait. Après le Tour de France, les J.O. et les vacances d’été, le retour en classe et la reprise des « bonnes » habitudes pour tous tiennent la corde. Avec un plein d’énergie et de précieuses résolutions, très vite ce concept de rentrée s’est élargi. L’ensemble des activités économiques et sociales prend le pas sur le reste. Le politique et la politique font leur rentrée. Parlement et gouvernement sont à nouveau à la tâche…

Au passage, la rentrée littéraire comme la rentrée artistique ne fait pas défaut. On se précipite pour apprécier les derniers romans et les derniers films. Pour les personnes les mieux loties, toutes les habitudes, accompagnées de quelques nouvelles résolutions, constituent les bases d’un retour indispensable à l’équilibre… Nombre d’éditorialistes vont pouvoir ressortir leurs rengaines partisanes.

Source : petitemimine.centerblog.net

 
Si pour la majorité des Français heureusement le retour à l’ouvrage est une chance, il n’en va pas de même pour les plus défavorisés. La rentrée représente pour ces derniers un minimum d’espoir d’un retour ou d’un accès à une vie active. Pourquoi pas après tout ? Il faut y croire. Pourtant en cas d’échec, c’est la crainte du désespoir. Chômeurs et sans emploi sont malheureusement sans grande illusion. La multiplication des plans sociaux inquiète. Les conséquences sur les emplois indirects sont considérables. Le taux d’inactivité est voisin des 40% pour un taux de chômage officiel qui avoisinera les 11% d’ici six mois. Combien de temps les partenaires sociaux supporteront-ils la potion amère qu’il leur faut accepter ? Là aussi c’est la rentrée qui va déterminer les paramètres, les conditions et l’importance des conflits…

Le monde de la finance quant à lui a-t-il pris des vacances ? Le yo-yo des indices boursiers a cessé son agitation au gré des déclarations de Mario Draghi qui a déclaré, en tant que patron de la BCE, vouloir soutenir l’euro en toutes circonstances. Ouf, mais pour combien de temps ? Après l’Italie, alors que les banques espagnoles sont censées être aidées, nouvelles dégradations par Standard & Poor’s de quinze d’entre elles. La Grèce s’enfonce dans la dépression dans l’indifférence. Les efforts sont encore insuffisants…

L’UE est en stand-by, sauf pour réprimander au passage quelques pays qui dérogent aux règles de l’Union. La Commission fait recette… La rentrée ne s’annonce pas brillante pour la zone euro. Les perspectives économiques, avec un taux de croissance généralisé quasi atone ou en récession et un taux de chômage toujours plus élevé, laissent présager d‘un risque d’échec et de grosses difficultés vis-à-vis des objectifs de désendettement…

Parallèlement, l’environnement international, les élections américaines et les multiples conflits armés réapparaissent à la Une des journaux et des magazines. Au fait, avant de parler de rentrée, ne faudrait-il pas parler de sortie de crise ou d’autre chose… ? À moins que nous n’ayons vécu ce mois et demi dans un autre monde ? Doit-on être pessimiste pour autant ? Certainement pas. Après tout quand on croit que ça arrête, ça recommence…

Club Espace 21

Retour
Contact / Plan du site / Mentions légales    © P.RO COM - 2012